le Sénat renouvelle près de la moitié des sièges

Les premiers bureaux de vote pour les élections sénatoriales ont ouvert ce dimanche matin en métropole, à 8h30. Ce premier scrutin d’importance depuis l’élection d’Emmanuel Macron à la présidence n’est pas dénué d’enjeux, malgré le désintérêt certain qu’il provoque dans l’opinion. Seul un collège de grands électeurs est invité à glisser un bulletin dans l’urne pour renouveler la moitié de la Chambre haute. Les résultats devraient tomber au compte-goutte tout au long de la journée.Les élections se déroulent dans le chef-lieu du département ou de la collectivité, au ministère de l’Europe et des Affaires étrangères et dans les ambassades.Pour le président de la République et l’exécutif, l’enjeu est d’enrichir le groupe de La République en marche! (LREM) au Sénat, riche pour l’heure de 29 élus. Il s’agira aussi de compter les pions, dans l’optique de constituer une majorité des 3/5èmes du Congrès, afin de préparer l’adoption d’une future révision constitutionnelle.

Le Sénat compte 348 membres, renouvelés par moitié tous les trois ans. Cette année, il y a donc 170 postes remis en jeu qui doivent trouver preneurs.Le scrutin se déroule par département. Cette année sont concernés ceux allant du numéro 37 (Indre-et-Loire) au numéro 66 (Pyrénées-Orientales), ainsi que l’Île-de-France, certains territoires ultramarins (Guadeloupe, Martinique, Réunion, Mayotte, Saint-Pierre-et-Miquelon, Nouvelle-Calédonie), et la moitié des sénateurs des Français de l’étranger.

Le scrutin est indirect. Ce ne sont donc pas les citoyens français qui votent mais des « grands électeurs », au nombre de 162.000 sur tout le territoire. Ce collège électoral est composé de parlementaires à 5% et d’élus locaux à 95%. Ces derniers sont conseillers régionaux et départementaux, mais également délégués municipaux.Dans les petits départements, où ne sont élus qu’un ou deux sénateurs, il s’agit d’un scrutin uninominal majoritaire à deux tours. Dans les plus grands, le système passe à la proportionnelle. Chaque candidat doit donc composer une liste, obligatoirement paritaire, et les sièges seront répartis entre les listes, selon le pourcentage de voix obtenues.

Au total, 1.996 personnes ont fait acte de candidature. Un record. Les candidats ont 54 ans en moyenne, avec une benjamine de 24 ans et un doyen de 92 printemps. Un renouvellement est attendu puisque 43% des sénateurs sortants ne se représentent pas.Près de la moitié (45,5%) des candidats sont en réalité des candidates. Ce qui ne présage absolument pas d’une parité chez les vainqueurs, puisque le scrutin proportionnel ne garantit pas à tous les membres d’une liste d’obtenir un siège.Par ailleurs, les candidats sont parfois d’ex-candidats malheureux aux législatives. Le FN présente ainsi 104 personnes éconduites lors du scrutin du mois de juin, le Parti communiste 23.

La droite remporte les deux sièges en Nouvelle-Calédonie. Le ticket formé par Pierre Frogier et Gérard Poadja, dans le cadre d’une « plateforme » des principaux partis de la droite, a remporté dès le premier tour les élections sénatoriales en Nouvelle-Calédonie, avec respectivement 54,60% et 55,25% des suffrages, a indiqué dimanche le haut-commissariat de la République. Lors du précédent mandat, les deux sièges de sénateur étaient détenus par LR.

Publicités

CITATION DU JOUR 

Chaque jour Chris vous propose de découvrir une nouvelle citation où pensée du jour à partager avec vos amis !!!!!!!!

“Dors avec les anges et rêve de moi car un jour tu pourras dormir avec moi et rêver des anges.”« Sleep with the angels and dream of me because one day you will be able to sleep with me and dream of angels. »

Chantal Blaak a remporté en solitaire la course dames des championnats du monde de cyclisme

La Néerlandaise Chantal Blaak a remporté en solitaire la course dames des championnats du monde de cyclisme, samedi à Bergen, devant l’Australienne Katrin Garfoot et la tenante du titre, la Danoise Amalie Dideriksen. Blaak, qui a mené une course très offensive, s’est détachée du groupe de tête à huit kilomètres en bénéficiant de la supériorité numérique de l’équipe néerlandaise. Championne des Pays-Bas en titre, la jeune cycliste de 27 ans a enlevé le huitième succès de sa carrière. Pour la deuxième place, Garfoot a réglé le premier peloton après les 152,8 kilomètres.L’équipe des Pays-Bas a dicté sa loi sur l’épreuve. Dans l’avant-dernière ascension de la Salmon Hill, la difficulté située au milieu du circuit, les Néerlandaises ont mis le peloton à genou grâce à un train soutenu. Une fois la jonction faite avec les derniers échappés, dont la Française Elise Delzenne, Blaak a pu placer son attaque, suivie par Audrey Cordon-Ragot et Hannah Barnes.Cordon-Ragot a totalement coincé après tant d’efforts. Au sprint, c’est Pauline Ferrand-Prévot qui est la meilleure Française avec une onzième place.

Un nouveau séisme de magnitude 6,1 a secoué samedi le sud du Mexique

Un nouveau séisme de magnitude 6,1 a secoué samedi le sud du Mexique et a été ressenti jusque dans la capitale, quatre jours après le tremblement de terre qui a fait presque 300 morts dans le pays. L’épicentre de cette secousse survenue à 8h53 a été localisé dans l’État d’Oaxaca, dans le sud du Mexique, a indiqué l’institut sismologique mexicain, qui avait dans un premier temps évalué la magnitude à 6,4.Ce nouveau séisme, dont l’épicentre est plus éloigné de la capitale que celui du 19 septembre, de magnitude 7,1, a été ressenti à Mexico mais la protection civile a indiqué n’avoir déploré aucun dégât dans l’immédiat.

Le responsable national de la protection civile, Luis Felipe Puente a notamment tweeté que «pour le moment aucun dommage n’a été rapporté. Nous poursuivons la surveillance». Dans la capitale, les recherches de survivants menées sans relâche depuis quatre jours ont dû être interrompues au moment de l’alerte, qui a poussé hors de leurs domiciles de nombreux habitants.Certains, encore traumatisés par le tremblement de terre de mardi, ne cachaient pas leur inquiétude.

Selon l’USGS, l’épicentre du séisme se situe dans l’est de l’Etat d’Oaxaca, à environ 300 kilomètres de Mexico.Trois jours après le séisme meurtrier, l’espoir de retrouver de nouveaux survivants s’amenuise à Mexico. Le tremblement de terre, le plus meurtrier depuis 30 ans, a fait au moins 286 morts: 148 à Mexico, 73 dans l’État de Morelos, 45 à Puebla, 13 dans l’État de Mexico, six dans le Guerrero, un à Oaxaca, selon un dernier bilan. Outre les 286 morts, on dénombre 1900 blessés Quelque 1900 blessés ont par ailleurs dû recevoir des soins, dénombre le chef de l’État, Enrique Pena Nieto.Cinquante personnes restent portées disparues, précise de son côté le maire de Mexico, Miguel Angel Mancera.Depuis mardi, le travail sans relâche des secouristes a permis d’extraire vivantes 60 personnes dans le centre de la capitale et les faubourgs pauvres du sud de la ville.