CITATION DU JOUR 

Chaque jour Chris vous propose de découvrir une nouvelle citation où pensée du jour à partager avec vos amis !!!!!!!!

Aujourd’hui je vous propose une citation de René Descartes,Mathématicien, physicien et philosophe français.

« L’amour raisonnable dispose le cœur à la passion sensitive. » Citation de René Descartes ; Les passions de l’âme (1649)« Reasonable love disposes the heart to sensitive passion. » 

CITATION DU JOUR 

Chaque jour Chris vous propose de découvrir une nouvelle citation où pensée du jour à partager avec vos amis !!!!!!!!

Aujourd’hui je vous propose une citation de Daniel Pennac,Écrivain et romancier français.

« En amour, la connaissance est une pierre à aiguiser les passions. »Citation de Daniel Pennac ; Aux fruits de la passion (1999)« In love, knowledge is a stone to sharpen passions. » 

Tentative d’attentat sur les Champs Elysées : Le procureur de la République François Molins s’est exprimé 

Le procureur de la République François Molins a indiqué ce jeudi en conférence de presse que l’assaillant de l’attentat raté sur les Champs-Elysées avait voulu rejoindre al Syrie.L’auteur de la tentative d’attentat raté de lundi sur les Champs-Elysées avait voulu rejoindre al Syrie, a indiqué François Molins lors d’une conférence de presse.Lundi après-midi, un fourgon de gendarmerie circulant sur les Champs-Élysées avait été percuté par le véhicule de l’assaillant. L’homme fiché S et autorisé à porte une arme, était décédé peu après sa tentative d’attentat, qui n’a pas fait de blessé.
Peu avant 16h, aujourd’hui, François Molins, le procureur de la République de Paris, a tenu une conférence de presse pour revenir sur l’attaque survenue lundi dernier sur les Champs-Elysées.

« Les Champs-Elysées ont pour la deuxième fois été le théâtre d’une action terroriste » 

« Neuf fourgons (de gendarmerie) descendaient les Champs-Elysées avant que le premier fourgon de ce convoi ne soit percurté par un véhicule qui allait dans le meême sens » 

Après le choc, « une détonation se produisait à l’intérieur du véhicule (…) Une fumée orange s’échappait » 

Il n’y a aucun tir de riposte de la part des gendarmes, explique le procureur. »Il n’y a eu aucun blessé mais cet acte n’en demeure pas moins mortifère »

Un « arsenal » a été retrouvé, indique le procureur ainsi qu’un testament, envoyé également à ses proches dans lequel il « dit avoir prêté allégeance » au groupe Etat islamique. 

L’assaillant dit aussi dans cette lettre-testament avoir « pratiqué le tir sportif pour sa préparation au djihad ». 

Le procureur détaille l’arsenal retrouvé dans la voiture de l’assaillant : « deux bouteilles de gaz pleines avec leur opercule de sécurité. Plusieurs cartons contentant des (+ de 9000) cartouches, un pistolet, une carabine, plusieurs couteaux et une lampe taser (…) ainsi qu’une arme de poing sur lui. »

« Un briquet dans le vide poche central ainsi qu’un briquet dans sa poche » a également été retrouvés. 

Au cours de la perquisition à son pavillon a été retrouvé dans la cave un vériatable arsenal : poudre de munition, fusil à pompe, couscoussière entourée de scotch, machettes, deux talkies, un sac contenant du coton des produits, fusil à lunettes… Tout l’arsenal pour « une préparation indiscutable d’une action violente », dit François Molins. 

Le procueur indique qu’Adam D. était seul à bord de son véhicule lorsqu’il est passé à « 14h50 pont de Grenelle vers la tour eiffel », il est ensuite passé devant le « quai branly » avant d’arriver au « pont des invalides » et à « 15h39, avenue des Champs-Elysées » où il a percuté le fourgon de gendarmes. 

Le procureur déroule le parcours d’Adam D. qui est né à Argenteuil et s’est marié en 2009. Il a eu deux enfants. « Il est inconnu au TAG (traitement d’antécédents judiciaires) et n’avait aucune mention au casier judiciaire », déroule le procureur. 

Le procureur indique qu’Adam D. a fait l’objet d’une fiche de recherche en septembre 2014 par la Tunisie pour des soupçons de terrorisme. 

L’assaillant a également fait plusieurs séjours en Turquie, explique le procureur. Voyages qu’il a justifiés par ses activités professionnelles dans le commerce du minerais, poursuit François Molins. 

A ce stade de l’enquête, François Molins explique qu’il y a encore beaucoup de questions qui se posent sur cet homme fiché S. Mais selon « selon toute vraisemblance », il voulait « faire de son véhicule un engin explosif », a résumé le procureur. 

Emmanuel Macron : Le projet de loi antiterroriste respectera l’état de droit

Le projet de loi antiterroriste, qui soulève de vives inquiétudes chez les magistrats et les défenseurs des libertés publiques, respectera l’état de droit et la liberté d’expression, a assuré Emmanuel Macron mardi lors d’un entretien avec le président de la Cour européenne des droits de l’homme.Selon des propos rapportés par l’Elysée, le chef de l’Etat français a souligné devant Guido Raimondi que l’objectif pour la France était « de sortir de l’état d’urgence, qui ne permet pas de lutter de manière suffisamment efficace contre le terrorisme. » « Il a évoqué les principaux objectifs du projet de loi de lutte contre le terrorisme, dont il a assuré le président Raimondi qu’il serait respectueux de l’Etat de droit et de la liberté d’expression », ajoute l’Elysée. Emmanuel Macron a également indiqué que les travaux d’adaptation de la législation « au défi que représente le terrorisme pour notre société démocratique » seraient menés « dans le plein respect des principes défendus par la Cour » européenne des droits de l’homme.
Le projet de loi gouvernemental transfère dans le droit commun une partie des mesures prises dans le cadre de l’état d’urgence pour lutter contre le terrorisme, notamment les assignations à résidence décidées par les préfets. Il doit permettre, selon le gouvernement, de sortir de ce régime d’exception – mis en place après les attentats du 13 novembre 2015 et reconduit jusqu’à présent – dont la prolongation est décriée par les organisations de défense des droits de l’homme.

Voici les grandes lignes de cette loi 

  • Perquisitions avec l’accord d’un magistrat

Cette version a été remaniée ces derniers jours pour parvenir à un équilibre. Les perquisitions administratives, ordonnées par les préfets, ne pourront désormais se faire qu’avec l’accord d’un magistrat, un juge des libertés et de la détention spécialisé dans les dossiers terroristes. Ces perquisitions ne pourront viser que les personnes présentant « une menace d’une particulière gravité », et qui sont en « relation habituelle » avec des individus ou des organisations terroristes, ou qui soutiennent le terrorisme.

  • Assignations à résidence limitées à trois mois

 Les assignations à résidence seront, elles aussi, moins faciles à mettre en oeuvre qu’en période d’état d’urgence. Leur durée se limitera à trois mois, renouvelables à condition que l’administration parvienne à fournir des éléments nouveaux pour justifier la prolongation. Pour préserver une vie familiale et professionnelle normale, il ne sera plus possible d’assigner quelqu’un uniquement à son domicile, mais au minimum sur le territoire de sa commune, voire davantage s’il accepte de porter un bracelet électronique.

Le texte ne prévoit, par ailleurs, qu’un seul pointage par jour, au commissariat ou à la gendarmerie, au lieu de trois ou quatre actuellement. Les assignés à résidence auront obligation de fournir leurs numéros de téléphone et leurs identifiants sur internet et les réseaux sociaux, adresses mails et pseudos, mais pas les mots de passes.