Peut-on être heureux sans être libre ?

Bonjour à tous 

Comme vous le savez pour ceux et celles qui me suivent régulièrement j’ai décidé de remettre au goût du jour ma rubrique « question  » en effet certains thèmes de la vie seront abordés chaque semaine ainsi vous pourrez donner votre avis sur celui- ci . Cette semaine nous allons aborder le thème de la liberté .

  • Voici la question 

Peut-on être heureux sans être libre ? 

Pendant une semaine la question sera poster sur mon Twitter.Le résultat  sera publié dans cette article. N’hésitez pas a commenter l’article je serais curieux de découvrir votre avis car parfois les réponses peuvent être surprenantes. 

Sur un échantillon de 100 personnes 85 % des personnes pensent que la liberté soit la condition de possibilité du bonheur.
1.Etre libre n’est pas vivre selon ses désirs. Le bonheur est absence de trouble
Selon Aristote, Épicure et les stoiciens, le bonheur est durable; il n’est pas dissociable d’une vie vertueuse fondée sur la raison;La raison est le propre de l’homme, elle doit guider ses choix.
Une vie heureuse serait par conséquent une vie conforme à la raison.
Pour Épicure, il faut régler ses désirs sur la nature. Pour les stoiciens, l’homme doit accepter l’ordre du monde. Le bonheur est une absence detrouble. Pour Aristote, le bonheur est l’activité et la vertu propres à chaque être. Celle de l’homme est de penser; une vie heureuse est une vie pleinement humaine c’est-à-dire, délivrée du besoin et tournée vers l’intelligence.
L’eudémonisme d’Épicure et des stoiciens est plus subjectif; le bonheur est la possession des biens mais il ne dépend pas de nous de les posséder. C’est pourquoi le stoïcisme conseille de vouloir ce qui arrive. Seul le sage est heureux, c’est un épicurien car il sait régler ses désirs. «??Il faut changer ses désirs plutôt que l’ordre du monde??», est la citation qui illustre le mieux la conception épicurienne du bonheur. Ne désirant que ce qu’il peut obtenir, l’homme ne manque pas d’obtenir ce qui désire.
II – Il est nécessaire d’être libre pour être heureux à condition que nous soyons maître de nous-même
L’homme peut-il être heureux en étant asservi? Privé de sa liberté, l’homme se voit démuni, défait de son humanité, privé de essence. Un prisonnier réduit à vivre sa condition ne peut ressentir le bonheur, le goût pour la vie dont il a été privé. Sans liberté, pas de bonheur possible. L’homme ne peut s’accomplir et réaliser son essence d’homme qu’ en exercant sa liberté de choix.
Le bonheur prime t’-il sur la liberté? L’homme peut préférer sa liberté au bonheur qui peut aussi en être la condition de possibilité.
Sartre : Les Justes : l’idéologie peut-être notre raison de vivre, notre liberté au combat et pour l’idée : vivre libre ou mourir; Préférer rester fidèle en acte de nos convictions politiques et idéologiques. Préférer la mort au renoncement à ses idées.
Si la liberté est un moyen d’atteindre le bonheur, les conséquences nous éclairent sur la question :
Le travail devient un moyen d’atteindre le bonheur car il sert à être heureux
Il en va de même pour les valeurs morales : ne pas tuer autrui par exemple, aider son prochain : la solidarité, le partage l’entraide sont des valeurs valorisantes pour l’homme en quête de reconnaissance et d’accomplissement : il y a de l’épanouissement et du bien-être de l’homme.La liberté devient un moyen d’être heureux

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s