Accident de train dans une gare de Barcelone 

Cinquante-six personnes ont été blessées vendredi matin lors d’un accident de train dans une gare de Barcelone, dans le nord-est de l’Espagne, dont une grièvement, selon les services de secours.Au total, précisent les services d’urgence de la région de Catalogne sur Twitter, le bilan est de 56 personnes ayant reçu des soins : un blessé grave, 19 moins graves (dont le conducteur) et 36 légers, dont trois ont été soignés sur place, sans nécessiter d’hospitalisation. Parmi les blessés figurent un Français et un Roumain, tous les autres étant espagnols, a déclaré un porte-parole de la protection civile. Le blessé grave souffre d’une contusion au thorax, a indiqué le ministre des Transports Iñigo de la Serna, qui s’est rendu sur place dans la matinée.L’accident s’est produit dans la gare de France en plein centre historique de Barcelone, la deuxième ville d’Espagne, lorsque le train régional de la compagnie Rodalies a heurté l’extrémité de la voie, à 7h30 (06h30 à Paris). Il « allait à une vitesse normale, n’a pas freiné et a heurté le pilier en fer » au bout de la voie, a affirmé un agent de sécurité de la gare ayant souhaité conserver l’anonymat. « C’est un train régional, qui venait de la localité de Sant Vicenç de Calders », au sud-ouest de Barcelone, dans la province de Tarragone, à environ 70 km. 

Des images vidéo diffusées par des amateurs montraient l’avant du train complètement enfoncé sur près de deux mètres.L’accident s’est produit en plein mouvement de grève dans les services ferroviaires espagnols, qui avaient prévu d’assurer environ 66% du trafic sur ces lignes catalanes aux heures de pointe. Le train, a précisé une porte-parole des services de secours, était en principe prévu pour cinquante personnes, mais on ignore combien de passagers s’y trouvaient réellement.Une enquête a été ouverte sur les circonstances de l’accident, a annoncé Renfe, la compagnie ferroviaire espagnole, qui a déclenché son « plan d’assistance aux victimes et à leurs familles ». Le président régional Carles Puigdemont s’est rendu sur place vendredi matin peu après 9 heures. Le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy a mis un instant de côté son conflit ouvert avec Carles Puigdemont, indépendantiste, en lui téléphonant pour évoquer l’accident.


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s