TDF : Thomas Voeckler boucle La Grande Boucle 

Une page se tourne donc pour de nombreux amoureux du Tour de France… Thomas Voeckler fera ses grands adieux ce dimanche à la Grande Boucle, lui qui aura fait tant vibrer les supporters sur les bords des routes, notamment en 2011 en portant le Maillot Jaune pendant dix jours.Dix jours de jaune en 2004, dix jours en 2011 et une place de choix dans le cœur des Français. Thomas Voeckler a marqué de son empreinte les quinze dernières années du cyclisme français. Un exploit pour celui qui n’a lutté qu’une seule fois pour le classement général du Tour de France (4ème en 2011), mais qui a marqué les esprits par son panache, son intelligence de course et son tempérament offensif. « Ti Blanc », c’est aussi une fidélité, celle à la structure dirigée par Jean-René Bernaudeau, qui a connu de nombreuses appellations et qui se nomme désormais Direct-Énergie.

Professionnel depuis 2001, il est membre de l’équipe Direct Énergie. Il a notamment été champion de France sur route en 2004 et 2010, et vainqueur du Grand Prix de Plouay 2007, du Grand Prix cycliste de Québec, de quatre étapes du Tour de France en 2009, en 2010 et en 2012. Il s’est rendu populaire lors du Tour de France 2004 en portant le maillot jaune pendant dix jours. Il réédite cet exploit lors du Tour de France 2011, où il finit à la 4e place du classement général. Il remporte le maillot de meilleur grimpeur du Tour de France 2012.Il se révèle au grand public français en remportant le championnat de France à Pont-du-Fossé puis en enchaînant avec un excellent Tour de France 2004 au cours duquel il devient très populaire auprès du public français, se battant avec le maillot jaune sur les épaules durant la moitié de l’épreuve. Il se distingue lors de la 5e étape, faisant partie d’une échappée victorieuse de 184 km comprenant cinq coureurs qui terminent l’étape avec plus de 12 min d’avance sur le peloton. La victoire d’étape revient à l’Australien Stuart O’Grady mais c’est Thomas Voeckler, le mieux classé de l’échappée au classement général, qui endosse le maillot jaune à l’issue de l’étape. Il porte le maillot jaune pendant dix jours, le défendant avec courage dans les Pyrénées face à Lance Armstrong et perdant le maillot blanc seulement lors du dernier contre la montre. Il termine à la 18e place du classement général.Il est sélectionné pour représenter la France aux Jeux Olympiques à Athènes. Il se classe 20e de la course en ligne.

En 2007, il remporte l’un des principaux succès de sa carrière en s’imposant au Grand Prix de Plouay, une course ProTour, devant Thor Hushovd et Danilo Di Luca, quelques jours après avoir gagné le Tour du Poitou-Charentes. Il remporte aussi le classement du meilleur grimpeur de Paris-Nice.

En 2008, Thomas Voeckler s’impose lors du Circuit de la Sarthe et du Grand Prix de Plumelec-Morbihan.La saison 2009 pour lui débute dans de très bonnes conditions puisqu’il remporte l’Étoile de Bessèges (succédant à son coéquipier Trofimov) puis le Tour du Haut-Var. Durant Paris-Nice, Thomas Voeckler est victime d’une chute lors de la 6e étape, ce qui lui cause une triple fracture de la clavicule. À son retour au mois de mai, il remporte le Trophée des grimpeurs. Le 8 juillet, il remporte en solitaire à Perpignan la cinquième étape du Tour de France 2009.

En 2010, il termine dixième de la classique Liège-Bastogne-Liège après la disqualification d’Alejandro Valverde pour ses résultats de 2010. En juin, il s’impose lors du championnat de France sur route. C’est sa deuxième victoire dans l’épreuve après celle de 2004. Le 19 juillet, il remporte la 15e étape du Tour de France en solitaire, après avoir attaqué ses compagnons d’échappée à 21 km de l’arrivée dans le Port de Balès classé hors catégorie. Il passe ainsi la ligne d’arrivée à Bagnères-de-Luchon avec 1 minute et vingt secondes d’avance sur l’Italien Alessandro Ballan et l’Espagnol Aitor Pérez. Expliquant avant la course être hors de forme, il remporte début septembre le Grand Prix cycliste de Québec, la première course Pro Tour sur le continent américain, après une attaque incisive dans le dernier kilomètre.En juillet, il participe au Tour de France 2011 et y revêt le maillot jaune à l’issue de la 9e étape, après une échappée de 167 km. Lors de la 12e étape du Tour dans les Pyrénées, il résiste aux favoris (les frères Andy et Fränk Schleck, Cadel Evans ou encore Alberto Contador) et parvient à conserver son maillot de leader, en terminant 9e de l’étape, à 50 secondes du vainqueur. Il garde ce maillot après la 14e étape, lors de laquelle il rivalise avec les favoris dans la montée finale du Plateau de Beille. Quelques jours plus tard à Pinerolo, il perd vingt-sept secondes sur Alberto Contador et Cadel Evans sur une sortie de route sans conséquence physique dans la descente de la côte de Pramartino. Lors de la 18e étape, au terme de la montée vers le col du Galibier, Thomas Voeckler parvient à sauver son maillot jaune pour 15 secondes en se plaçant dans la roue de Cadel Evans qui le distance dans les derniers mètres. Il perd la première place du classement général à l’issue de la 19e étape à l’Alpe d’Huez. Il concède deux minutes cinquante-huit à son coéquipier Pierre Rolland, vainqueur de l’étape. Il finit le Tour de France 2011 en 4e position. Depuis Christophe Moreau en 2000, il est le premier Français à figurer à une place aussi haute du classement général.Au départ du Tour de France 2012. Il remporte la dixième étape, emmené par une échappée de cinq coureurs. À l’issue de cette étape, il passe en tête du classement du meilleur grimpeur et est élu homme le plus combatif de cette étape. Lors de la seizième étape, il s’impose à nouveau en solitaire après avoir passé les quatre difficultés du jour en tête (col d’Aubisque, col du Tourmalet, col d’Aspin et col de Peyresourde), il reprend également le maillot à pois abandonné quelques jours plus tôt à Fredrik Kessiakoff. Le lendemain, lors de la dernière étape de haute montagne, entre Bagnères-de-Luchon et Peyragudes, Voeckler veut à tout prix conserver son maillot de meilleur grimpeur, il fait partie de l’échappée du jour et passe en tête au sommet des trois premiers cols de la journée, s’assurant ainsi de revêtir le maillot à pois à Paris.A l’arrivée de son dixième Tour, Thomas Voeckler s’offre le droit de monter sur le podium installé en bas des Champs-Elysées. Une première pour lui. Cet habitué des longues échappées remporte le classement du meilleur grimpeur du Tour et complète un palmarès 2012 qui compte le Britannique Bradley Wiggins comme vainqueur et le Slovaque Peter Sagan en tant que premier du classement par points.Moins en vue lors de ses derniers Tours, le natif de Schiltigheim s’est fait remarquer pour un accrochage verbal avec un spectateur pendant l’édition 2014. Agacé par une remarque, Thomas Voeckler met pied à terre. « Ça m’est arrivé plusieurs fois. On me traite tellement de fainéant qu’au bout d’un moment, comme je ne suis pas à 30 secondes près, ça soulage de ne pas se laisser marcher dessus », justifiait-il ensuite. Ce champion qu’est Thomas Voeckler va manquer au cyclisme.Thomas a bercé toute une génération et notamment la mienne c’est par ces exploits que j’aime le cyclisme . Bon vent à Notre Champion .

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s