Cérémonie du Défilé 14 Juillet 

La France s’apprête à vivre sa deuxieme Fête nationale sous l’état d’urgence en ce vendredi  14 juillet 2017.Comme chaque année, le défilé du 14 juillet se tiendra sur l’avenue des Champs Elysées. Les soldats américains seront, cette-fois-ci, mis à l’honneur, cent ans après l’engagement des Etats-Unis dans le premier conflit mondial.Onze mille policiers et gendarmes et un drone de type Reaper seront mobilisés vendredi à Paris pour assurer la sécurité des festivités du 14-Juillet et des personnalités étrangères invitées, dont le président américain Donald Trump.Cavaliers, pompiers, légion étrangère, chars Leclerc et rafales… comme chaque année la cérémonie du 14-Juillet sur les Champs-Elysées apportera son lot d’images fortes et attendues.En effet ce sera le premier défilé du Président Emmanuel Macron qui aura pour hôte son homologue américain Donald Trump. En l’honneur de l’engagement des armées américaines en 1917 pour notre liberté. 

Le défilé sera placé sous le thème « Opérationnels ensemble », qui symbolise l’engagement de l’armée au côté des forces de sécurité intérieure en France et au côté des alliés (Otan, coalition internationale anti-Etat Islamique..) sur les théâtres extérieurs, a expliqué le gouverneur militaire de Paris.

Les 1200 soldats français engagés dans l’opération Chammal contre Daech seront représentés par un bloc aérien -associant les F22, un Rafale et un Mirage français- ainsi qu’un détachement à pied de 114 militaires, dont les artilleurs déployés dans la bataille de Mossoul en Irak.

La traditionnelle  interview du 14 Juillet n’aura pas lieu.Cependant,Emmanuel Macron prononcera « une courte allocution à l’issue » du défilé du 14-Juillet sur les Champs-Élysées depuis la tribune présidentielle,selon l’entourage du chef de l’État.Il lui paraissait important de rappeler le sens de la fête nationale qui a désormais pour particularité d’être aussi le jour anniversaire d’un attentat qui a endeuillé la France », celui de Nice.Le président de la République s’envolera ensuite pour Nice, pour se rendre à la cérémonie de commémoration de l’attentat du 14 juillet 2016, mais il n’est pas prévu que Donald Trump l’accompagne.L’un des avantages de l’ambassade des Etats-Unis, à Paris, c’est qu’elle se situe à deux pas de la place de la Concorde. Après une nuit de repos, au lendemain d’un programme chargé, entre réception aux Invalides, conférence de presse avec Emmanuel Macron, et dîner à la Tour Eiffel, Donald Trump n’aura donc que quelques mètres à franchir pour s’installer dans la tribune présidentielle, installée place de la Concorde. Le président américain est l’invité d’honneur des cérémonies du 14-Juillet, et c’est au côté d’Emmanuel Macron qu’il assistera au traditionnel défilé militaire sur les Champs-Elysées.

  • Cérémonie  du défilé 

Emmanuel Macron arrive à l’Arc de Triomphe sur un Command Car de l’armée, similaire à celui qu’il avait emprunté le jour de son investiture. Puis il descend les Champs-Elysées, direction place de la Concorde, où il prendra place sur la tribune présidentielle.Donald Trump est arrivé place de la Concorde, dans « The Beast », sa limousine blindée. sur le trajet, le président américain s’est permis d’envoyer quelques tweets sur… l’Obamacare, l’assurance universelle mise en place par son prédécesseur, et qu’il souhaite supprimer. Rien à voir avec le 14 juillet, donc.Emmanuel Macron est arrivé près de la place de la Concorde où est installée la tribune officielle vers 10h 15 , la Marseillaise a retentit avant le défilé des forces militaires.Emmanuel Macron, entouré d’ Édouard Phillipe et Florence Parly se dirigeait vers la tribune officielle où etaient installés les membres du gouvernement. À noter que le president américain Donald Trump accompagné de sa femme Melania étaient également présent pour ce défilé national.Convié en l’honneur du centenaire de l’entrée des troupes américaines lors de la première guerre mondiale.Emmanuel Macron et Donald Trump assistent, depuis la tribune officielle installée place de la Concorde, à l’animation d’ouverture du défilé du 14-Juillet, qui a cette année pour thème « 1917-2017: 100 ans de technologie ».Un char Schneider datant de la Première guerre mondiale s’est lancé en premier sur les Champs-Elysées, suivi de près par un char Leclerc et de nombreux véhicules relatant l’histoire de l’armée française depuis 100 ans. Un film pédagogique est en même temps projeté sur l’histoire militaire, de ce char Schneider jusqu’au récent blindé d’infanterie VBCI qui opère aujourd’hui au Sahel.Comme prévu, le défilé aérien démarre.Commandé par le général de division aérienne Jean-Christophe Zimmermann, commandant en second la défense aérienne et les opérations aériennes. Les avions se succèdent au-dessus des Champs-Élysées. Les vues sont absolument imprenables alors que les Rafale survolent par exemple La Défense et Concorde en moins de 30 secondes. Le ministère de la Défense a notamment publié l’ordre de passage des avions.Les 9 Alphajet de la Patrouille de France ouvriront la marche au-dessus des Champs-Elysées suivis par six F16 de la mythique patrouille acrobatique de l’US Air Force, les Thunderbirds. Ce sera au tour ensuite de 48 appareils d’évoluer dans le ciel parisien : F22, C135, Rafale, Mirage 2000, E-3F, A400M, C160 Transall, Falcon 2000 et Xingu seront les principaux. Ne soyez pas en retard, le défilé aérien d’ouverture ne durera que neuf petites minutes.Le défilé aérien de clôture interviendra vers 11H15 et sera consacré aux hélicoptères. Au programme : Gazelle, Caïman, Tigre, Puma, Cougar, Fennec, Caracal, Panther, Dauphin, EC 135 et EC 145.3765 membres des troupes à pied et des écoles militaires descendront la plus belle avenue du monde. Cette année, des soldats américains  se joindront aux forces françaises, en rappelle de la mobilisation internationale.Cette Participation d’un détachement interarmées US qui ouvre le défilé à pied. Cette présence rappelle qu’il y a 100 ans, les Etats-Unis d’Amérique entraient dans la première guerre mondiale et s’engageaient auprès des Alliés sur le front Ouest. Le détachement est constitué de 145 militaires provenant des unités suivantes : 1st Infantry Division, 173rd Infantry Brigade Combat Team, 7th Army Training Center, 10th Combat Aviation Brigade, U.S. Air Forces Europe, U.S. Naval Forces Europe , U.S. Marine Forces Europe. Le major Nichols défile en tête du détachement, suivi d’un rang de cinq militaires en uniforme authentique de « Sammies » de la première guerre mondiale.Plus de 210 véhicules, 240 chevaux de la Garde républicaine et 29 hélicoptères des armées, de la gendarmerie et de la sécurité civile clôtureront le défilé.En raison de la forte menace terroriste, une sécurité renforcée sera mise en place, avec, pour la première fois, la présence d’un drone de surveillance Reaper qui enverra des images du défilé.

  1. École polytechnique, Palaiseau.
  2. École des officiers de la gendarmerie nationale, Melun.
  3. École spéciale militaire de Saint-Cyr.
  4. École militaire interarmes.
  5. École navale – Finistère.
  6. École de l’air Salon-de-Provence..
  7. École des commissaires des armées.
  8. Écoles du service de santé des armées.
  9. École de gendarmerie de Tulle.
  10. École nationale des sous-officiers d’active.
  11. École de maistrance, Brest.
  12. École de formation des sous-officiers de l’armée de l’air ,Rochefort.
  13. Gendarmerie nationale 1er et 2e régiments d’infanterie de la garde républicaine.
  14. Corps de réaction rapide, Lille.
  15. 1er régiment de tirailleurs, Épinal.
  16. 1er régiment de hussards parachutistes, Tarbes.
  17. 68e régiment d’artillerie d’Afrique.
  18. 13e régiment du génie – Doubs.
  19. 48e régiment de transmissions, Agen.
  20. 516e régiment du train, Écrouves.
  21. Frégate La Fayette, Toulon.
  22. Sous-marin nucléaire d’attaque Casabianca, Toulon.
  23. Centres d’expertise lutte sous-marine
  24. Flottilles 4F et 11F
  25. Base aérienne 125, Istres.
  26. Base aérienne 705, Tours.
  27. Division des affaires pénales militaires.
  28. Douane française.
  29. Administration pénitentiaire.
  30. École nationale supérieure de la police.
  31. École nationale de police de Roubaix.
  32. École nationale supérieure des officiers de sapeurs-pompiers, Aix.
  33. 10e bataillon des sapeurs-pompiers de France.
  34. Brigade de sapeurs-pompiers de Paris.
  35. Pionniers de la Légion étrangère, Aubagne.
  36. Musique de la Légion étrangère.
  37. 4e régiment étranger, Castelnaudary.

Après les hélicoptères, les troupes motorisées sont désormais à l’honneur. Ce sont les motocyclistes de la police nationale, qui participent à la lutte contre les accidents de la route et régulent le trafic, qui ont ouvert le bal, suivis par un escadron de la gendarmerie nationale.

    1. Escadron motocycliste de la police nationale.
    2. Escadron motocycliste du centre national de formation à la sécurité routière.
    3. Armée de terre 3e division, Marseille.
    4. 16e bataillon de chasseurs – Moselle.
    5. Module mixte artillerie, Belfort & Suippes.
    6. 17e régiment du génie parachutiste, Montauban.
    7. 5e régiment de dragons – Aube.
    8. 44e régiment de transmissions – Bas-Rhin.
    9. 6e régiment du matériel, Besançon.
    10. 5e régiment de cuirassiers.
    11. Escadron de défense sol-air.
    12. Brigade de sapeurs-pompiers de Paris.


    C’est au tour des blindés motorisés de s’engager sur les Champs-Elysées, avec notamment le 16e bataillon de chasseurs dit « bataillon d’acier ». Ils arborent des VBCI, des véhicules blindés de transport de troupes à huit roues, très utilisés dans les sables du désert au Sahel dans le cadre de l’opération Barkhane. Les troupes montées battent le pavé.Le défilé touche à sa fin. Avant l’animation finale, les troupes à cheval sont à l’honneur. Pas moins de 241 chevaux descendent les Champs-Elysées.En clôture, un hommage sera rendu aux victimes de l’attentat de Nice, le 14 juillet 2016, à travers l’hymne de la ville, « Nissa la Bella », interprété par un orchestre militaire.Les musiciens militaires joueront aussi un pot-pourri de partitions électroniques du groupe Daft Punk.Deux grands drapeaux, l’un français, l’autre américain, sont déployés sur les Champs-Elysées au pie de la tribune présidentielle.Puis l’hymne américain est entonné en l’honneur de Donald Trump, l’invité d’honneur de cette cérémonie. Mais c’est bien sûr La Marseillaise qui conclut les festivités. 


    • Emmanuel Macron s’adresse à la nation 

    A l’issue du défilé du 14-Juillet, le président français s’est exprimé quelques minutes depuis la tribune officielle. Emmanuel Macron a souhaité remercier l’ensemble des forces armées qui protègent notre pays chaque jour. Il a également rendu hommage aux pupilles de la Nation et a salué les liens indéfectibles qui unissent la France et les Etats-Unis.

    « En ce 14 juillet, nous célébrons la France, nous célébrons ce qui nous unit, nous célébrons ce goût absolu de l’indépendance que l’on appelle la liberté, cette ambition de donner à chacun sa chance que l’on appelle l’égalité, cette détermination à ne laisser personne sur le côté du chemin que l’on appelle la fraternité. (…)Durant notre Histoire, nous avons trouvé des alliés sûrs, des amis qui sont venus à notre secours. Les Etats-Unis d’Amérique sont de ceux-ci, c’est pourquoi rien ne nous séparera jamais. La présence à mes côtés du président des Etats-Unis et de son épouse est le signe d’une amitié qui traverse les temps. Je veux ici les remercier, pour le choix fait il y a 100 ans. (…)

    Ici en France, et partout dans le monde, il est des hommes et des femmes qui ont choisi de s’engager et de risquer leurs vies pour que ces droits vivent et prévalent. Ce sont nos soldats, nos policiers, nos sapeur-pompiers, nos douaniers. Ce sont tous ceux qui nous protègent. Ils sont l’armée de la liberté et des droits. Je veux ici les en remercier. (…)
    Depuis 100 ans presque jour pour jour, la République prend tous ses enfants sous sa protection. Elle protège et assiste aussi les enfants des déportés et depuis peu, les enfants des victimes du terrorisme. Ce sont les pupilles de la Nation. Ils sont là devant moi et je leur adresse un salut chaleureux. La France vous doit son soutien constant et durable.
    Je souhaite à toutes les Françaises, à tous les Français, à tous ceux qui ont choisi la France et à tous ceux qui l’aiment, une fête nationale heureuse et joyeuse », a déclaré le président de la République.

    • Emmanuel Macron et Donald Trump se séparent place de la Concorde

    Les deux chefs d’Etat, accompagnés de leurs épouses, se sont dit au-revoir place de la Concorde à l’issue du discours d’Emmanuel Macron. Le président américain a directement pris la route de l’aéroport tandis que le président français s’envolera en début d’après-midi pour Nice afin d’assister à la cérémonie d’hommage aux victimes de l’attentat du 14 juillet dernier.

    Publicités

    Laisser un commentaire

    Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

    Logo WordPress.com

    Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

    Image Twitter

    Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

    Photo Facebook

    Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

    Photo Google+

    Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

    Connexion à %s