L’enquête sur la tentative d’attentat sur les Champs-Élysées progresse

Après la tentative d’attentat dont un fourgon de gendarmerie circulant sur les Champs-Élysées a été la cible, l’enquête a abouti au placement en garde-à-vue de quatre proches de l’auteur de l’attaque. Des papiers d’identités ayant été retrouvés dans le véhicule, l’assaillant a rapidement été identifié. Il s’agit d’Adam D., un homme de 31 ans, fiché S et résidant à Plessis-Pâté dans l’Essonne.Adam D. détenait un permis l’autorisant à détenir une arme lui permettant de s’entraîner au tir, ce qu’il faisait depuis six ans, grâce à une licence délivrée par la Fédération française de tir. Son autorisation à porter une arme avait été renouvelée en février dernier.

Adam D., fiché S depuis septembre 2015 pour son appartenance à la mouvance islamiste radicale, faisait également l’objet depuis septembre 2014 d’un mandat d’arrêt de la justice tunisienne pour des faits de terrorisme. A l’époque, il avait été interpellé en compagnie d’hommes équipés de talkies-walkies et de couteaux selon LCI.toujours selon LCI , Adam D. s’était rendu en avion seul à Istanbul à trois reprises entre janvier et août 2016, expliquant à chaque fois aller en Turquie dans le cadre de son activité professionnelle (il a depuis 2015 une société d’extraction de minerais). Il n’avait en revanche pas de casier judiciaire en France et était inconnu des fichiers de police.

Des perquisitions au domicile d’Adam D. ont eu lieu lundi en fin d’après-midi, à peine quelques heures après les faits. Lors de ces opérations, trois personnes ont été placées en garde à vue : le frère, la belle-sœur et l’ex-épouse de l’assaillant.

En soirée, le père d’Adam D. a été interpellé alors qu’il se rendait à son domicile. Au total, ce sont donc quatre membres de l’entourage d’Adam D. qui sont placés en garce à vue à lundi matin. L’enquête a été confiée à la section antiterroriste de la police judiciaire parisienne et à la DGSI.
Depuis lundi, les enquêteurs ont mené plusieurs perquisitions à son domicile et dans son véhicule durant lesquelles ont été retrouvées de nombreuses armes.

Chez lui, les enquêteurs ont découvert des armes à feu, des barils de poudre (sans doute pour confectionner lui-même ses munitions), des talkies-walkies et des détecteurs de mouvement.
Dans sa voiture, les enquêteurs ont retrouvés deux bonbonnes de gaz de 13 kilos chacune, un pistolet automatique, une carabine, un ordinateurs, deux disques de prêches islamistes et plus de 9000 munitions rangées dans des cartons.

Son autopsie a également permis de révéler les conditions dans lesquelles il est décédé. Selon LCI, il est possible qu’il soit mort asphyxié par un gaz et qu’il ait alors perdu le contrôle de sa voiture, avant de percuter les gendarmes.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s