Le parti conservateur de Theresa May a perdu sa majorité absolue au Parlement

Le parti conservateur de Theresa May a perdu sa majorité absolue au Parlement à l’issue des élections législatives anticipées du 8 juin en Grande-Bretagne, selon les résultats officiels vendredi.Les conservateurs sont en tête du scrutin mais ont perdu une quinzaine de sièges, tandis que l’opposition travailliste en a gagné une petite trentaine, selon ces résultats quasi finaux. Theresa May, qui disposait d’une majorité de 17 sièges dans le Parlement sortant, espérait avoir les coudées franches pour négocier un Brexit « dur » avec les 27 à partir du 19 juin, un an après le référendum pour la sortie de l’Union européenne.

Mais les travaillistes de Jeremy Corbyn, tenant de l’aile gauche et qui a mené une campagne jugée réussie, ont contrarié ces plans. Largement réélu dans sa circonscription d’Islington, au Nord de Londres, il a immédiatement appelé Theresa May à la démission. « Elle a perdu des sièges conservateurs, perdu des voix, perdu le soutien et la confiance. C’est assez pour qu’elle parte et laisse la place à un gouvernement vraiment représentatif », a-t-il déclaré.

À gauche, les indépendantistes écossais du SNP essuient de lourdes pertes, à 34 sièges contre 54 précédemment, selon des résultats quasi finaux. Leur numéro 2, Angus Robertson, ainsi que leur ancien leader, Alex Salmond, sont battus. Les Libéraux-Démocrates, seul parti résolument europhile, gagne 4 sièges à 12 mandats, selon ces résultats. Les Lib-Dem ont prévenu jeudi soir qu’il n’y aurait « pas de coalition. Pas d’accord » avec les autres partis. Le parti europhobe Ukip perd son unique siège. Pour Mike Finn, de l’université de Warwick, le Royaume-Uni s’expose « à une période de coalition ou à de nouvelles élections ».

La Première ministre Theresa May a annoncé vendredi la formation d’un nouveau gouvernement qui « mènera à bien le Brexit », bien que son parti conservateur ait perdu la majorité absolue à l’issue des législatives de jeudi.

« Faire avancer le Royaume-Uni ». « Je viens juste d’aller voir Sa Majesté la reine et je vais maintenant former un gouvernement, un gouvernement qui puisse rassurer et faire avancer le Royaume-Uni en ce moment critique », a-t-elle déclaré devant ses bureaux au 10, Downing Street, à Londres. « Ce gouvernement guidera notre pays dans les discussions cruciales sur le Brexit qui commenceront dans dix jours et répondra au souhait des Britanniques en menant à bien la sortie de l’Union européenne », a-t-elle ajouté.

« Il travaillera pour protéger notre pays et faire en sorte de mettre en oeuvre les changements que j’ai proposés à la suite des attentats effroyables de Manchester et Londres », a-t-elle dit. Theresa May s’exprimait à l’issue d’une brève rencontre avec Elizabeth II à qui elle a officiellement demandé l’autorisation de former un nouveau gouvernement. Theresa May adresse ainsi une fin de non recevoir aux appels à la démission qui ont suivi les résultats des élections législatives anticipées de jeudi, qu’elle avait elle-même convoquées pour renforcer sa majorité, mais qui se sont traduites par un échec politique personnel avec la perte de la majorité absolue.

Lors de sa courte déclaration devant la presse, la Première ministre a indiqué qu’elle compterait sur le soutien du parti nord-irlandais unioniste DUP, qui a remporté dix sièges, pour gouverner. Un tel soutien lui donne une très courte majorité absolue.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s