Agression d’un policier sur le parvis de Notre Dame à Paris 

Un homme armé d’un marteau a agressé un groupe de trois policiers, blessant légèrement l’un d’entre eux à la tête, sur le parvis de la cathédrale Notre-Dame, à Paris, mardi après-midi. L’un des fonctionnaires a répliqué par deux tirs, blessant l’individu. L’assaillant a crié « c’est pour la Syrie » selon Gérard Colomb , »ministre de l’intérieur Mardi après-midi vers 16H20, un homme a attaqué par derrière, avec un marteau, une patrouille de trois policiers sur le parvis de la cathédrale Notre-Dame. Criant « c’est pour la Syrie », il a frappé l’un des policiers, un homme de 22 ans, le blessant légèrement à la tête. Un des autres policiers de la patrouille est alors parvenu à se dégager et a fait feu à deux reprises, blessant l’assaillant qui est resté au sol. Selon le ministère de l’intérieur , il a été touché au thorax. Il a été conduit à l’hôpital. Le policier, dont les blessures ne sont « pas très graves », selon le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb, a également été hospitalisé.

Par ailleurs, au moins mille personnes ont été confinées pendant deux heures dans la cathédrale. « La police est entrée et a demandé à tous de lever les mains en l’air pendant cinq minutes. Ils disaient qu’ils cherchaient des complices. Tout le monde est resté très calme »,selon une touriste anglaise . 

L’assaillant, qui a crié « c’est pour la Syrie », se présentait comme « un étudiant algérien », selon le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb. « C’était quelqu’un qui se présentait comme étudiant algérien, il était muni d’une carte dont nous devrons vérifier l’authenticité », a dit le ministre à la presse, précisant que l’agresseur, blessé par des tirs de riposte, avait également en sa possession « deux couteaux de cuisine ». D’après Gérard Collomb, l’auteur aurait agi seul. 

Après l’agression, l’assaillant « s’est revendiqué être un soldat du califat » autoproclamé par le groupe État islamique, selon une source proche de l’enquête. La section antiterroriste du parquet de Paris a ouvert une enquête de flagrance confiée à la section antiterroriste (SAT) de la Brigade criminelle de la police judiciaire parisienne et à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI). L’attaque n’a pas été revendiquée pour l’instant.

La maire de Paris Anne Hidalgo  a salué « le courage, la réactivité et le très grand professionnalisme des forces de police » après l’attaque sur le parvis de Notre-Dame.Edouard Philippe apporte tout son soutien au policier attaqué devant Notre-Dame de Paris.Gérard Collomb a rendu visite à l’hôpital au policier blessé, rapporte BFMTV.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s