73 EME ANNIVERSAIRE DU DEBARQUEMENT DE NORMANDIE

En ce 6 juin 2017,à lieu le 73 eme anniversaire du débarquement de Normandie,Le 6 juin 1944, les soldats américains, anglais, canadiens et quelques Français foulaient les plages normandes d’Omaha, Sword, Juno, Gold et Utah Beach afin de libérer l’Europe de la domination allemande. C’est en l’honneur de ces combattants que le gouvernement commémore solennellement le débarquement des alliés sur les côtes du Calvados.


  • L’ histoire du débarquement de Normandie 


Le débarquement en Normandie, nom de code opération Neptune, des troupes alliées en juin 1944 est une opération militaire amphibie dans le cadre de la Seconde Guerre mondiale ; il précède la bataille de Normandie.
C’est la phase d’assaut de l’opération Overlord qui vise à créer une tête de pont alliée de grande échelle dans le nord-ouest de l’Europe et l’ouverture d’un nouveau front à l’Ouest.

Cette opération incluait de nombreux mouvements :

  • la traversée de la Manche par plusieurs milliers de navires ;
  • les opérations aéroportées américaine et britannique la nuit précédente ;
  • les bombardements préparatoires aériens et navals des défenses côtières allemandes ;
  • le parachutage de milliers d’Américains au matin du 6 juin ;
  • le débarquement des troupes sur les plages (d’ouest en est) d’Utah Beach et Omaha Beach (plus la prise de la pointe du Hoc) pour les Américains et Gold Beach, Juno Beach pour les Canadiens et Sword Beach pour les Anglo-Canadiens (incluant les Français libres des commandos Kieffer).

Une fois les plages prises, l’opération se poursuit par la jonction des forces de débarquement et l’établissement d’une tête de pont sur la côte normande puis l’acheminement d’hommes et de matériels supplémentaires. Les jours suivants voient la mise en place des structures logistiques (ports, oléoduc (PLUTO)) pour le ravitaillement du front et le débarquement de troupes supplémentaires. L’opération cesse officiellement le 30 juin 1944. Bien qu’il soit quelquefois affirmé que l’opération Neptune ne fut que la partie navale de l’opération Overlord, elle-même souvent limitée au seul débarquement allié et à l’établissement des têtes de pont sur la côte normande, les sources historiques établissent clairement que l’opération Neptune est la partie débarquement et établissement d’une tête de pont côtière au sein de la plus vaste opération Overlord qui visait quant à elle à l’établissement d’une tête de pont de plus grande échelle dans le Nord-Ouest de l’Europe.

Avant et durant l’opération Neptune eut lieu l’opération Fortitude, nom de code collectif des opérations de désinformation et de diversion des Alliés dont le but était double :

  • d’abord dissimuler à l’état-major allemand le lieu réel du débarquement en Europe du Nord-ouest ;
  • ensuite, une fois le débarquement de Normandie effectué, faire croire qu’il ne s’agissait que d’un débarquement secondaire de diversion. Le premier objectif tactique était d’éviter un renforcement des défenses, ainsi qu’une concentration de troupes en Normandie. Il s’agissait ensuite d’éviter une arrivée trop rapide des renforts allemands dans les premiers jours suivants le débarquement. En particulier, il fallait tenir à l’écart les unités blindées de la XVe armée stationnées dans le Pas-de-Calais avant que les Alliés aient pu établir une tête de pont suffisamment solide.

L’opération Fortitude comprit deux volets :

  • l’opération Skye (britannique) : British Fourth Army, armée fictive basée à Édimbourg et en Irlande du Nord pour faire croire à un débarquement en Norvège ;
  • l’opération Quicksilver (américaine) : First United States Army Group (FUSAG), groupe d’armées fictif commandé par le général Patton pour faire croire à un débarquement dans le nord de la France.


Cette année, c’est dans la Manche, à Utah Beach, qu’a eu lieu la traditionnelle cérémonie internationale qui réunit les représentants des différents pays engagés le Jour-J. Contrairement au 70e anniversaire où Barack Obama, la reine Elisabeth II et Vladimir Poutine étaient rassemblés en Normandie : pas de tête couronnée sur les plages normandes ce mardi, pas non plus de chef d’État mais un rituel très précis et toujours respecté.

En début d’après-midi, au cimetière américain de Colleville-sur-Mer (Calvados) avait lieu la cérémonie œcuménique de commémoration du Débarquement.

La cérémonie a débuté à 16h30 avec l’arrivée des autorités face au Monument Fédéral qui jouxte le musée d’Utah Beach. Des représentants de neuf pays qui ont vu successivement leurs drapeaux être hissés, puis leurs hymnes nationaux retentir sur le site. Dans l’ordre, Les États-Unis, car Utah Beach était une plage de Débarquement des Américains, puis la Belgique, le Canada, le Danemark, la Grande-Bretagne, la Norvège, les Pays-Bas et la Pologne, avant la France pour clore cette séquence. Compte tenu du vent violent sur le site aujourd’hui, seuls quatre discours ont été maintenus au programme dont celui du préfet de la Manche, venu lire à la tribune un texte de la ministre de la Défense Sylvie Goullard.

Mais cette cérémonie qui intervient seulement 3 jours après un nouvel attentat dans les rues de Londres, a été marquée par l’hommage rendu aux victimes par le président du Comité du Débarquement, ainsi que par les propos de l’ambassadeur de Grande-Bretagne, rappelant que la menace de la barbarie est toujours présente, sous d’autres formes, et que nous devons nous inspirer du courage des libérateurs, il y a 73 ans, pour lutter aujourd’hui contre l’obscurantisme.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s