Attentat de Londres : L’enquête progresse rapidement 

La police britannique a procédé à deux nouvelles perquisitions lundi à l’aube, dans le cadre de l’enquête sur les attaques de Londres samedi soir, et a arrêté « plusieurs personnes », a-t-elle annoncé dans un communiqué.Aux alentours de 4h15 (05h15 à Paris) lundi, les officiers du commandement du contre-terrorisme qui enquêtent sur les attaques terroristes de London Bridge ont perquisitionné deux nouvelles adresses, une à Newham et une autre à Barking » (est de Londres), a indiqué la police, ajoutant qu’un « certain nombre de personnes avaient été arrêtées ».

Dimanche, la police londonienne avait déjà procédé à douze arrestations à Barking, un quartier multiethnique du grand Londres. Il s’agit de sept femmes et cinq hommes âgés de 19 à 60 ans. Un homme de 55 ans a ensuite été relâché sans être poursuivi. Un photographe de l’AFP a distingué sur place quatre femmes, qui étaient emmenées par la police. Elles se couvraient le visage de leur foulard. 

L’attentat s’est produit samedi soir dans le centre de Londres, où une camionnette a écrasé des passants sur le London Bridge, avant d’aller s’encastrer dans une clôture près de la cathédrale de Southwark dans le quartier branché de Borough Market. Les trois passagers de la camionnette, armés de couteaux, se sont alors précipités dans des bars proches, particulièrement bondés en cette soirée de finale de Ligue des Champions de football qui était diffusée dans les pubs.

Sept personnes ont été tuées et 48 étaient hospitalisées à Londres après cet attentat, d’après la Première ministre Theresa May qui a dénoncé l' »idéologie malfaisante de l’extrémisme islamiste ». Il s’agit du troisième attentat en moins de trois mois.

« Une des principales priorités pour nous est bien sûr d’essayer de comprendre s’ils ont collaboré avec d’autres personnes, si quelqu’un d’autre a participé à la préparation de cette attaque et de déterminer ce qui a précédé » l’attentat, a expliqué Cressida Dick, patronne de la Metropolitan Police, lundi sur la BBC.

« Nous avons mené des perquisitions dans différents endroits dans l’est de Londres et nous avons saisi une importante quantité d’éléments. Nous travaillons très rapidement », a-t-elle poursuivi. Deux nouvelles perquisitions ont été menées lundi matin et plusieurs personnes ont été interpellées.

Cressida Dick a par ailleurs estimé que la menace terroriste à laquelle doit faire face la Grande-Bretagne est principalement interne et non téléguidée depuis l’étranger : « Je pense que le centre de gravité de toutes les attaques récentes est en premier lieu national. (…) Parmi les cinq que nous avons déjoués est ces trois récents attentats, il y avait indubitablement pour certains une dimension internationale. » « Nous essayons toujours de déterminer si les choses sont dirigées depuis l’étranger mais je dirais que la majeure partie de la menace à laquelle nous sommes confrontés en ce moment ne semble pas dirigée depuis l’étranger », a-t-elle poursuivi.

Par ailleurs La police britannique a révélé lundi l’identité de deux des trois assaillants qui ont fait 7 morts sur le London Bridge et à Borough Market samedi. Khuram B., âgé de 27 ans, était un ressortissant britannique né au Pakistan. Rachid R., 30 ans, se présentait comme étant d’origine marocaine et libyenne. Il se servait aussi d’une autre identité, sous le nom de Rachid E., avec une date de naissance différente.

« Des investigations se poursuivent pour confirmer l’identité de leur complice », ajoute la Metropolitan Police dans un communiqué. Khuram B. était connu des services de police et du MI5, le renseignement intérieur, mais aucun élément ne présageait sa participation à un projet d’attaque. Rachid R. était quant à lui inconnu des autorités.

La police britannique a confirmé mardi l’identité du troisième auteur de l’attentat de Londres, Youssef Z., un Italien d’origine marocaine de 22 ans qui habitait l’est de Londres, et annoncé une arrestation dans l’enquête.

La police avait identifié la veille les deux autres auteurs de cet attentat qui a fait sept morts et une cinquantaine de blessés, et annoncé la libération de dix suspects jusqu’ici détenus. Ce troisième assaillant n’était pas dans le radar des autorités a affirmé Scotland Yard. Selon les quotidiens Corriere della Sera et Repubblica, il avait été en revanche repéré et signalé par le renseignement italien.


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s