Le palmarès du 70 ème Festival de Cannes 

Le 70e Festival de Cannes a sacré le Suédois Ruben Östlund, dimanche soir. Il a reçu la Palme d’or des mains de Pedro Almodovar, président du jury, et de Juliette Binoche.Ruben Östlund, 43 ans, est le deuxième Suédois de l’histoire à recevoir une Palme d’or. The Square raconte l’histoire d’une crise existentielle, celle de Christian, un père divorcé également conservateur apprécié d’un musée d’art contemporain. Avec 120 battements par minute et Faute d’amour de Andreï Zviaguintsev, le long-métrage faisait partie des favoris pour la récompense suprême.

 120 Battements par minute du Français Robin Campillo, 54 ans, repart avec le Grand Prix. Le troisième film de ce cinéaste raconte les actions coup-de-poing d’Act Up-Paris, dans les années 1990, alors que l’association cherche à lutter conte l’indifférence générale face au sida, qui tue depuis près de dix ans. Le long-métrage sort le 23 août prochain.

L’Allemande Diane Kruger a reçu dimanche le prix d’interprétation féminine du 70e Festival de Cannes pour son premier grand rôle dans une production allemande, In The Fade du réalisateur Fatih Akin.

 L’ancienne top-modèle blonde lumineuse, exilée à Hollywood, habituée des rôles dans des superproductions, joue une mère de famille qui se venge après la mort de son mari, d’origine turque, et de son fils, dans un attentat commis par des néo-nazis. « Fatih, mon frère, merci d’avoir cru en moi, de m’avoir permis de faire ce film. Tu me donnes une force que j’ignorais avoir et n’oublierai jamais », a déclaré l’actrice en acceptant son prix.
Dans sa carrière, Diane Kruger a tourné pour Wolfgang Petersen (Troie), Quentin Tarantino (Inglourious Basterds), ou le Français Benoît Jacquot (Les adieux à la reine). Elle est une habituée des grands festivals de cinéma européens et a déjà fait partie du Jury des festivals de Berlin, Venise et Cannes. In The Fade lui a offert son premier grand rôle dans un production allemande, avec un cinéaste allemand qu’elle apprécie et qui voulait travailler de longue date avec elle.
L’Américain Joaquin Phoenix a reçu dimanche le prix d’interprétation masculine du 70e Festival de Cannes pour sa performance dans You Were Never Really Here, de la Britannique Lynne Ramsay.

Dans ce thriller psychologique, l’acteur de 42 ans impressionne en vétéran du Vietnam, traumatisé, mutique et ultra-violent, qui doit exfiltrer une adolescente d’un réseau de prostitution. Massif, présent de tous les plans, il crève l’écran, le visage tuméfié, mangé par une barbe épaisse.

  • Le palmarès intégral : 

Palme d’or : The Square de Ruben Östlund.

Grand prix : 120 Battements par minute du Français Robin Campillo.

Prix d’interprétation féminine : Diane Kruger dans In the Fade.

Prix d’interprétation masculine : Joaquin Phoenix dans You Were Never Really Here.

Prix de la mise en scène : Les Proies de Sofia Coppola.

Prix du jury : Faute d’amour de Andreï Zviaguintsev.

Prix du scénario ex aequo : Mise à mort du cerf sacré de Yórgos Lánthimos et You Were Never Really Here de Lynne Ramsay.

Prix spécial du 70e anniversaire : Nicole Kidman.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s