Édouard Philippe « Il fallait qu’Emmanuel Macron poursuive son projet ambitieux de renouvellement »

À peine nommé, le nouveau premier ministre Édouard Philippe etait l’invité du 20 heures de Gilles Bouleau sur TF1. Il est d’abord revenu sur les conditions dans lesquelles il a appris sa nomination à Matignon : « J’ai eu l’occasion de déjeuner avec le président de la République, il m’a annoncé qu’il allait faire procéder à l’annonce de cette nomination ».S’il s’est dit « honoré » de cette proposition, il a assuré avoir « réfléchi parce que ce n’est pas une décision qu’on prend à la légère ». « J’ai pensé que c’était une situation suffisamment unique pour tenter quelque chose qui ne l’a jamais été », a-t-il ajouté.  

Par ailleurs, le premier ministre est revenu sur sa phrase lors de la passation de pouvoir : « Je suis un homme de droite ». « On se sent parfois de gauche, et on se sent parfois de droite. Je me sens de droite parce que je suis extrêmement attaché à la liberté économique, de penser, d’expression », a-t-il expliqué.

Quant au président de la République, il a assuré l’avoir rencontré la première fois en 2011 lors d’un dîner et dit avoir « été marqué par son intelligence vive ». « Je crois qu’il a très tôt compris qu’il fallait qu’il poursuive le mouvement audacieux et qu’il s’inscrive dans une logique de renouvellement de la vie politique », a-t-il ajouté. 

Interrogé sur la volonté d’Emmanuel Macron de réformer le droit du travail par ordonnance, Edouard Philippe a précisé le plan du gouvernement qu’il dirigera : « Le président a détaillé ce projet durant sa campagne. Il lui semblait indispensable de transformer ce droit du travail, et de l’adapter aux contraintes de notre temps. Il y a un très lourd droit du travail en France, qui peut apparaître protecteur mais qui ne protège pas vraiment les salariés. Le PR a indiqué qu’il entendait le moderniser et qu’il entendait le faire par ordonnance. Une bonne réforme est une réforme qui est pensée, discutée et qui est votée rapidement. C’est bien comme cela que nous entendons attaqué cette question essentielle. Mon objectif est de faire en sorte que les objectifs que le président de la République a fixé ». 

Et d’ajouter : « Il y aura un moment de discussion parlementaire, parce que les ordonnances n’excluent pas le débat parlementaire. Il y a donc discussion parlementaire, mais il y a aussi rapidité d’exécution ».

Le nouveau premier ministre a ensuite détaillé, dans les très grandes lignes, la composition de son futur gouvernement. « Je suis en train de proposer un gouvernement. Il s’agit de dessiner le gouvernement qui sera rassembleur au niveau des compétences. La première question qu’on se pose : est-ce qu’on va être capable de donner à la France une majorité de progrès ? C’est dans cet esprit que j’essaie de constituer cette liste. Le ciment, c’est l’idée qu’il faut faire avancer le pays. C’est un ciment puissant ». 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s