Une vaste intervention policière a eu lieu dans la nuit de lundi à mardi, à Paris, à la Gare du Nord 

Une vaste intervention policière a eu lieu dans la nuit de lundi à mardi, à Paris, à la gare du Nord, pour procéder à des « vérifications », a annoncé la préfecture de police. La Brigade de recherche et d’intervention (BRI) a été déployée et a fouillé un train en provenance de Valenciennes (Nord) dans lequel elle pensait trouver des personnes recherchées par la police soupçonnées de vouloir commettre des attentats en France. La Gare du Nord à Paris a été évacuée lundi soir vers 23 heures pendant près de trois heures, selon des témoins. Plusieurs voyageurs ont indiqué sur Twitter qu’ils étaient bloqués dans les trains avant l’arrivée en gare.Cette opération de vérification s’est achevée vers 1 h 50, sans résultat. «Fin des vérifications, retour progressif à la normale», a tweeté la préfecture de police.Selon Le Parisien, les hommes de la Brigade de recherche et d’intervention (BRI) ont fouillé entièrement un TGV en provenance de Valenciennes (Nord), avec 211 personnes à son bord. Elle recherchait trois hommes dont les profils ont été signalés vendredi à la DGSI par un pays partenaire : ces suspects sont considérés comme dangereux.

Lundi, c’est une guichetière de la SNCF De Valenciennes qui a signalé la présence possible des suspects dans un TGV devant entrer en gare du Nord à 23 h 10. 

« La police a demandé à intervenir dans un train en provenance de Valenciennes et à établir pour ce faire un périmètre de sécurité », a précisé une source proche du dossier. Une guichetière de la SNCF avait donné l’alerte, déclenchant ainsi une importante opération dite de « levée de doute ».« Une initiative personnelle et citoyenne de l’employée, précisent La Voix du Nord, ce mardi midi, les services de la SNCF. Elle avait vu les fiches de police qui circulaient sur Internet ». Elle était rentrée chez elle, après sa journée de travail, et aurait reconnu, dans la soirée, sur les réseaux sociaux un individu, qui avait acheté un billet en gare de Valenciennes, plus tôt dans la journée. Cet homme pouvait être accompagné de deux acolytes, considérés comme particulièrement dangereux, car suspectés de préparer des attentats. Ils ne sont pas originaires du Valenciennois, mais ont pu y transiter. En provenance de Belgique.

Selon le billet acheté à Valenciennes, le suspect aurait donc pris le TGV vers 18 heures à Valenciennes, direction Paris avec arrêt à Douai et Arras, pour une arrivée à 23h11. L’alerte étant donnée vers 22h30, c’est en gare du Nord qu’un important dispositif s’est mis en place.Les accès à la gare par le parvis ainsi que les bouches de métro adjacentes avaient été bouclés. Des policiers casqués et fusils d’assaut sortis ont pris position. Les métros et les RER passant par cet important noeud ferroviaire ne marquaient plus l’arrêt.

Depuis vendredi, ces trois hommes ont été signalés à Paris, Bordeaux et Marseille, déclenchant à chaque fois un important dispositif policier. En vain.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s