Le Grand départ du Giro 100 

L’édition historique du Giro qui s’avance doit permettre au cyclisme italien de redorer son image.De la Sardaigne, où le peloton s’élancera vendredi, jusqu’aux cafés perchés dans les Dolomites, le débat met aujourd’hui en parallèle la formidable histoire cycliste italienne.À lui seul, « amore infinito » (amour sans fin), le nouveau slogan du Giro, symbolise l’attraction exercée par le Tour d’Italie, dont la 100e édition commence vendredi 5 mai en Sardaigne avec deux têtes d’affiche, le Colombien Nairo Quintana et le tenant du titre italien Vincenzo Nibali, mais aussi un candidat français, Thibaut Pinot.Plus aucun Français n’a terminé sur le podium depuis Laurent Fignon, vainqueur en 1989. En 2011, John Gadret n’avait été installé à la troisième place qu’après le déclassement de l’Espagnol Alberto Contador. Sur la ligne de départ, on pourra observer quelques symboles forts. Le centième Giro se disputera avec seulement deux formations italiennes, Wilier Triestina-Selle Italia et Bardiani CSF. Aucune d’entre elles n’est issue des rangs du World Tour, la Lampre ayant rendu son tablier de sponsor cet hiver pour passer sous pavillon émirati. C’est également en ambassadeur d’une monarchie du Golfe qu’évoluera le seul véritable prétendant italien à la victoire finale, Vincenzo Nibali, leader des Bahrain-Merida après avoir remporté deux Giro et une Grande Boucle sous les couleurs d’Astana.Cette année, les organisateurs ont opté pour une course cent pour cent italienne. Aucune incursion à l’étranger mais des symboles à foison, liés à la légende de la course rose. Les références aux coureurs du passé (Bartali, Coppi, Gimondi, Pantani) abondent, les montées emblématiques (Etna dès mardi 9 mai, Blockhaus, Oropa, Mortirolo, Stelvio, Pordoi, Monte Grappa) foisonnent sur le parcours qui conduit le 28 mai à Milan, près du célèbre Duomo.La première étape en Sardaigne propose un profil ondulé en bord de mer mais elle devrait déboucher sur un sprint massif. Dans la succession de petites côtes, trois sont répertoriées au classement des grimpeurs. La dernière montée à 20 km de l’arrivée couvre 5 km avec un secteur à 8 %.Le Giro a rendu hommage à Michele Scarponi, disparu dans un accident de la route à l’entraînement il y a deux semaines. En son honneur, son ancienne équipe, la formation Astana, a coupé la première la ligne de départ fictive de ce 100e Tour d’Italie. Michele Scarponi avait remporté le Giro 2011.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s