Emmanuel Macron « Le 7 mai prochain soyons fier d’être Français, soyons fier d’être européens. »

En meeting à La Villette à Paris, lundi, le candidat d’En Marche ! a rappelé son opposition avec Marine Le Pen, à moins d’une semaine du second tour.« Ce sont les prochaines décennies qui vont se jouer le 7 mai.

Ma responsabilité c’est d’aller au bout de cette refondation.

Les Français ont de la colère, veulent changer le cours des choses, veulent changer l’Europe telle qu’elle fonctionne, ont le sentiment de vivre moins bien qu’avant quand ce n’est pas la réalité. Cela, nous devons aussi l’entendre

Nous avons une responsabilité immense : celle de notre génération, celle de rebâtir une France, une République nouvelle pour toutes et tous.

Pour les optimistes comme pour les inquiets. Les gagnants comme pour les perdants. »

Avec sa grossièreté bien connue », la candidate du Front national « a parfaitement résumé la situation » à la mi-journée en disant « c’est En marche ou crève », a-t-il lancé devant plusieurs milliers de personnes réunies à La Villette, à Paris. « Elle a raison : En marche, c’est nous ! », a-t-il dit laissant ainsi entendre que « crève », c’est l’extrême droite. Alors que le nom de Marine Le Pen était hué par des militants, Emmanuel Macron a demandé: « Ne la sifflez pas, faites voter, faites la perdre. »

Le Front National c’est le parti de l’anti-France, car il propose la négation de notre valeur, de nos forces, de nos valeurs.

Le pauvre Dupont-Aignan avait déjà perdu, il est désormais déshonoré ! 

L’extrême droite ce sont des gens qui vivent de nos divisions, de nos peurs…

Le projet de l’extrême droite c’est la lutte contre la liberté de la presse avec « un ordre de la presse »

Le projet de l’extrême droite c’est remettre en cause l’IVG.

Le projet de l’extrême droite c’est la remise en cause des couples de même sexe.

Le projet de l’extrême droite c’est la violence et cela ne l’oubliez jamais.

Beaucoup voteront pour moi pour ne pas avoir le Front National, c’est le principe du Second Tour.

Mais je porte aussi le combat pour la démocratie.

Je ne jugerai jamais un électeur du Front national, un Français qui vote pour le parti du FN, car il y a toujours une colère, une indignation, un désarroi, un désenchantement derrière ce vote.

Mais je combattrai jusqu’à ma dernière heure, jusqu’au dernier souffle, car le FN ne mérite pas vos colères, votre désarroi, votre indignation, il les exploite !

Renouveler la vie politique et démocratique, nous le ferons, dès le début en donnant l’investiture à au moins la moitié de candidats nouveaux sans casiers judiciaire et pour moitié à des femmes.

Sur internet on peut tout dire, tous les mensonges avec un masque.

Nous avons besoin des artistes, des savants, des enseignants car ils ont lu plus de livres et toutes les paroles ne se valent pas !

La république nouvelle, ce sera celle de l’industrie, du numérique et de l’écologie réconciliés. 

Car, oui, il y a une nouvelle écologie qui se conjugue avec une nouvelle économie. Chère Ségolène (Royal), tu le sais bien. 

Je voudrais rendre un hommage tout particulier aux CRS qui ont subi des violences, et qui, pour plusieurs d’entre eux, ont été blessés. Applaudissez-les.

Nous voulons une Europe forte, pour avoir une France forte et nous le ferons.

J’ai entendu les appels à faire une concession, à changer le programme, à retirer la réforme du code du travail.

C’est légitime, certains l’ont fait par le passé.

Je ne le ferai pas parce que les Français ont choisi ce programme, et que je veux demain pouvoir agir, être efficace.

Ces réformes, nous les avons conçues, nous les avons portées, nous les ferons.

Il y a en France plein de familles. Des couples de même sexe, des couples de sexes différents, il y a des filiations différentes, et il y a beaucoup d’amour. 

Oui, il y a en France plein de familles, il y a des couples de même sexe et des couples de sexes différents, il y a des filiations différentes et il y a beaucoup d’amour.

Je défendrai ce qui a été fait durant ce quinquennat, je protégerai toutes les familles […] parce que leur reconnaître ce droit n’enlève rien à celles et ceux qui n’aiment pas cette idée.

A ceux qui doutent, je dis que je ne suis pas favorable à la GPA [Gestation pour autrui], au titre de la dignité de la personne humaine et du corps de la femme. Si je suis élu président de la République, il n’y aura pas de GPA.

Le choix du 7 mai prochain est un choix non seulement pour la France mais aussi pour l’Europe et pour le Monde.

La République nous  appelle et le monde entier nous regarde.

Le 7 mai prochain soyons fier d’être Français, soyons fier d’être européens. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s