Présidentielle 2017: La France vote aujourd’hui

Aujourd’hui est un grand Jour dans la vie politique française en effet le 1er tour présidentielle. Les 66.546 bureaux de vote de France métropolitaine sont ouverts depuis dimanche 8h. Ils resteront ouverts jusqu’à 19 heures, voire jusqu’à 20 heures dans les grandes villes, sur décision préfectorale.C’est le cas de Paris, Lyon, Marseille, Toulouse, Nantes et Rennes.. Sur les près de 47 millions d’électeurs appelés aux urnes, plusieurs centaines de milliers de personnes résidant outre-mer ou à l’étranger ont commencé à voter dès samedi. 

Plus de 50.000 policiers et gendarmes, avec le concours de 7.000 militaires de l’opération Sentinelle, sont mobilisés, trois jours après l’attentat ayant coûté la vie à un policier sur les Champs-Elysées. C’est la première fois qu’une présidentielle se déroule sous le régime de l’état d’urgence, instauré après les attentats du 13 novembre 2015.
Pour voter, il faut se munir d’une carte d’identité.Dans les communes de moins de 1000 habitants, la carte d’électeur suffit.Attention, un bulletin annoté ou déchiré sera considéré comme nul.Pour respecter l’anonymat du scrutin, vous êtes tenus de choisir au moins deux bulletins dans le bureau de vote. À moins que celui-ci ne soit doté d’une machine électronique. Elles sont réservées aux villes de plus de 3.500 habitants.

Ils pourront choisir entre les onze candidats officiels : Nathalie Arthaud, François Asselineau, Jacques Cheminade, Nicolas Dupont-Aignan , François Fillon, Benoît Hamon, Jean Lassalle, Marine Le Pen, Emmanuel Macron, Jean-Luc Mélenchon, et Philippe Poutou.

 Certains Français ont déjà voté. Les habitants de certains territoires d’Outre-mer, mais également les Français de l’étranger résidant sur le continent américain, se sont rendus aux urnes samedi. En raison du décalage horaire (jusqu’à 12 heures de moins avec l’hexagone), ces territoires votent en avance pour éviter que des estimations sur le scrutin en métropole ne viennent influencer leur vote.

Nicolas Dupont-Aignan était le plus matinal dimanche pour aller déposer son bulletin dans l’urne. Le candidat de Debout La France a voté peu avant 9h à Yerres, dans l’Essonne, ville dont il est maire depuis 1995. Il est également député de cette circonscription depuis 1997. C’est ensuite Nathalie Arthaud  qui voté dimanche après 9h dans un bureau de vote de Pantin, en Seine-Saint-Denis. La candidate de Lutte Ouvrière, qui s’était déjà présenté à l’élection présidentielle en 2012, n’était pas loin du lycée Le Corbusier à Aubervilliers, où elle enseigne l’économie depuis 2011.

Benoît Hamon, le candidat socialiste à l’élection présidentielle, a voté peu avant dix heures à Trappes dans les Yvelines, où il a été élu député et conseiller municipal entre 2014 et 2016.Le président de la République François Hollande  a voté ce dimanche matin peu avant 10h à Tulle en Corrèze. Comme à son habitude mais sous très haute sécurité, le président qui ne brigue pas de second mandat  a serré les mains et embrassé les habitants, demandant des nouvelles de chacun, dans cette ville dont il fut le maire de 2001 à 2008. Il a été applaudi à sa sortie du bureau de vote, et devait regagner Paris dans la journée.

Après Nathalie Arthaud ,Nicolas Dupont-Aignan, et Benoît Hamon c’est le candidat du NPA Philippe Poutou qui s’est rendu aux urnes ce dimanche matin peu après 10h dans son bureau de vote de Bordeaux. Vêtu d’un jean et d’une chemise claire, il est apparu souriant et détendu. Il a pris le temps d’échanger quelques mots avec les assesseurs du bureau de vote et quelques électeurs. Le candidat du NPA, dont c’est la deuxième participation à une élection présidentielle, avait recueilli 1,15% des voix au premier tour en 2012.Le leader d’En Marche! Emmanuel Macron a voté vers 10h30 au Touquet en compagnie de son épouse Brigitte.Il est passé par la porte arrière de la Mairie pour des raisons de sécurité car un comité d’accueil l’attendait.

François Asselineau, accompagné d’un agent de sécurité, a voté dans un bureau de vote du XIe arrondissement de Paris.

Vers 11h Marine Le Pen, la candidate du FN, vient de voter à Hénin-Beaumont dans le Nord, ville frontiste depuis les municipales de 2014. Le maire Steeve Briois est apparu à ses côtés.

Jacques Cheminade, candidat du parti Solidarité & Progrès et doyen de l’élection (75 ans), a voté dans le 20ème arrondissement de Paris.

Jean Lassalle a voté à Lourdios-Ichère dans les Pyrénées-Atlantiques, petit village de 162 habitants dont il est le maire depuis 1977.Le candidat de la droite François Fillon a voté dimanche à Paris peu avant midi pour le premier tour de l’élection présidentielle. Après avoir patienté pendant quelques minutes dans la file d’attente, le prétendant LR à l’Elysée et député de la capitale a glissé un bulletin dans l’urne à la mairie du VIIe arrondissement. Celle-ci avait été placée sous haute protection, dans un contexte de menace terroriste pesant également sur les candidats.

Les deux candidats malheureux aux primaires de droite et de gauche ont aussi voté ce dimanche matin. Nicolas Sarkozy s’est présenté en cette fin de matinée dans son bureau de vote à la mairie du XVIe arrondissement de Paris, et Manuel Valls a voté dans son fief d’Evry (Essonne).

Et de onze. Jean-Luc Mélenchon est le dernier candidat a avoir glissé son bulletin dans l’urne à 12h15. Le candidat de la France Insoumise, qui se présente pour la seconde fois, a discuté avec les électeurs du 10ème arrondissement de Paris. En un peu plus de trois heures, les onze prétendants à l’Élysée ont voté dans leurs bureaux respectifs.

 A midi, 28,54% des personnes inscrites sur les listes électorales avaient déjà déposé un bulletin dans l’urne pour le premier tour de l’élection présidentielle, selon le ministère de l’Intérieur. Un taux de participation stable par rapport à celui de 2012, à la même heure : il y a cinq ans, il était de 28,29%. Le taux de participation final avait été de 79,48% au premier tour de 2012. Le taux de 2017 est inférieur à celui de 2007 (31,2%) mais supérieur à 2002 (21,4%).

Cependant des  incidents ont eu lieu ce dimanche matin.Des militantes Femen ont été arrêtées à Hénin-Beaumont, dans le Pas-de-Calais, selon La Voix du Nord.Elles se trouvaient à proximité du bureau de vote où s’est rendu la candidate frontiste pour voter.

Tandis que deux bureaux de vote ont été évacués à Besançon, dans le Doubs, en raison de l’abandon d’un véhicule suspect à proximité, a-t-on appris auprès du ministère de l’Intérieur.Le véhicule, signalé volé et faussement immatriculé, a été abandonné, moteur tournant, devant le bureau de vote, a-t-on précisé.Les forces de l’ordre ont immédiatement procédé à l’évacuation des locaux et établi un périmètre de sécurité pour permettre aux démineurs de fouiller le véhicule. « Le ou les occupants du véhicule sont recherchés et la situation est sous contrôle », a-t-on souligné.Selon le maire de Besançon Jean-Louis Fousseret (PS), « la voiture est arrivée à très faible vitesse, avec deux personnes à bord, avant de s’arrêter dans une haie de troène, puis les deux personnes se sont enfuies ».

L’alerte a été donnée vers 9h45, dimanche matin. Alors que les électeurs de deux bureaux de vote de Saint-Omer, dans les Hauts-de-France, s’apprêtaient à aller voter, une patrouille de police a remarqué la présence d’une voiture suspecte stationnée à proximité, rapporte La Voix du Nord. Le véhicule, carreau ouvert, était « particulièrement chargé et immatriculé à l’étranger », rapporte le quotidien régional. Suffisant pour demander l’évacuation des deux bureaux de vote voisins. Un périmètre de sécurité d’une centaine de mètres a été instauré. Les démineurs de Calais se sont rendus sur place. Après avoir fait sauter la boîte à gants et le coffre de la voiture, ils n’ont trouvé aucun élément susceptible d’éveiller leur inquiétude. L’alerte a été levée et les bureaux de vote ont rouvert.

D’Europe au continent américain, les Français de l’étranger se sont massivement rendus aux urnes, pour voter au premier tour de la présidentielle. Environ 1,3 million de Français sont inscrits sur les listes consulaires. Cela représente 2% du corps électoral. 


Aux États-Unis, au Canada et en Amérique du Sud, les centaines de milliers de ressortissants français étaient appelés aux urnes avec un jour d’avance, décalage horaire oblige, pour départager les onze candidats d’une élection dominée par l’indécision massive des électeurs. Mais beaucoup ont du faire preuve de patience avant de pouvoir glisser leur bulletin dans l’urne.Au Canada, à Toronto ou à Montréal, ville dans laquelle les 24 bureaux de vote étaient regroupés dans le même lieu, l’attente a été longue pour les électeurs samedi. Ils ont dû attendre plusieurs heures pour effectuer leur devoir électoral. Selon Le Monde, les derniers électeurs ont voté à 23h, heure locale, samedi à Montréal, après avoir patienté jusqu’à 3 heures. 

A New York, le consulat de France, où se tenait le vote, a été brièvement évacué samedi après-midi à la suite d’une alerte à la bombe, avant que tout ne rentre dans l’ordre. A Washington, aucun incident n’a été signalé. Au total, 119.773 électeurs français sont inscrits aux Etats-Unis, dont 11.242 à Washington, soit 30% d’électeurs de plus que pour le premier tour de la présidentielle en 2012, selon les chiffres de l’ambassade française dans le pays. Avant même l’ouverture des bureaux de vote, des centaines de personnes faisaient la queue dimanche sur les sites de vote londoniens, au Lycée international Winston Churchill à Wembley et au Lycée français Charles de Gaulle à South Kensington. L’attente dépassait facilement les deux heures. Au Royaume-Uni, de Belfast à Édimbourg et de Bristol à Manchester, les Français votent dans 54 bureaux de vote.Les Français expatriés au Japon patientent aussi. Pour pouvoir voter à Tokyo, les Français doivent attendre entre 1h30 et 2h devant l’ambassade. On attend aussi à Hong Kong, à Singapour ou à Melbourne, en Australie. Certains internautes qui résident dans la vie australienne ont affirmé sur les réseaux sociaux avoir dû attendre jusqu’à 3 heures pour effectuer leur devoir électoral.

A 17h, le taux de participation au premier tour de l’élection présidentielle s’élève à 69,42%, selon le ministère de l’Intérieur. Un chiffre en légère baisse par rapport à celui de 2012, où 70,59% des électeurs avaient voté à cette heure-là. C’est également en diminution par rapport à 2007, où le taux de participation était de 73,87% à 17h. 

Emmanuel Macron (23,7%) et Marine Le Pen (21,7%) se qualifient pour le deuxième tour de l’élection présidentielle, selon une estimation Ipsos/Sopra Steria pour France Télévisions et Radio France.Derrière ce duo de tête, François Fillon et Jean-Luc Mélenchon sont pour l’instant donnés à égalité (19,5%)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s