NBA : San Antonio a arraché une improbable victoire à Oklahoma City,Chicago y croit encore 

San Antonio a arraché une improbable victoire à Oklahoma City (100-95) vendredi malgré un nouveau festival de Russell Westbrook, toujours plus proche du vieux et prestigieux record d’Oscar Robertson. Les Spurs ont été menés pendant l’essentiel de la rencontre et ont compté jusqu’à 21 points de retard, mais ils ont fini fort et sont passés en tête pour la première fois à moins d’une minute de la sirène.Comme d’habitude,Russell Westbrook a sauté dans tous les coins du parquet de la Chesapeake Arena, cumulant des stats à gogo, des bonnes (son 39e triple double de la saison avec 32 points, 15 rebonds et 12 passes) et des moins bonnes (22 tirs pris à 36% de réussite, 8 balles perdues).Le meilleur marqueur du Championnat 2016-17 affiche une forme étincelante avec un cinquième « triple » consécutif. Il ne lui en manque plus que deux pour égaler le record d’Oscar Robertson qui, lors de la saison 1961-62, en avait réussi 41 sous le maillot des Cincinnati Royals.

Kawhi Leonard, discret jusqu’à la pause (8 pts), a conduit avec ses 28 points les Spurs à leur 58e victoire de la saison, synonyme de 2e place de la conférence Ouest. Il a été épaulé par Pau Gasol (17 pts) et l’inusable Manu Ginobili, déterminant dans la 4e période (8 pts, 8 passes décisives).Alors que le Thunder a eu jusqu’à 21 points d’avance au milieu du troisième quart-temps (69-48), les Texans sont passés devant pour la première fois du match à… 56 secondes de la fin sur deux lancers de LaMarcus Aldridge (93-94).Le Thunder a repris l’avantage sur un dunk de Steven Adams, mais les Spurs ont plié le match grâce encore à Aldridge, auteur du panier qui a définitivement mis San Antonio devant, puis du contre décisif sur Westbrook (95-100).A l’image de leur saison, les Bulls sont revenus de loin pour signer leur troisième victoire de suite face aux Atlanta Hawks 106 à 104.

Ils étaient encore menés de neuf points (100-91) par les Hawks à moins de cinq minutes de la fin du temps réglementaire quand Jimmy Butler a pris les choses en main. Devenu l’incontestable patron de l’équipe, depuis la blessure à un coude de Dwyane Wade, Butler a fini la rencontre avec 33 points, dont 25 inscrits après la pause et deux lancers francs, synonymes de victoire, à deux secondes de la sirène. Les Bulls, qui avaient manqué la saison dernière les play-offs pour la première fois depuis 2008, ont bondi de la 9e à la 7e place. Ils sont encore au coude à coude avec Miami (8e) et Indiana (9e) qui affichent le même bilan de 37 victoires et 39 défaites, mais ils sont dans une bonne dynamique, bien loin de cette période catastrophique début mars où ils ont enregistré cinq défaites de suite.En fait, les Bulls ont maintenant tout ce qu’il faut pour ne rater les play-offs une deuxième année de suite puisque leurs six derniers matches sont très accessibles. Certes, les quatre prochains seront à jouer à l’extérieur, mais les adversaires ne font pas peur : Pelicans, Sixers, Knicks, Magic et Nets deux fois, des équipes qui ont toutes un bilan négatif.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s