François Hollande a entamé l’ultime tournée internationale de son quinquennat 

François Hollande est arrivé dimanche à Singapour, la première étape de l’ultime tournée internationale de son quinquennat. Il poursuivra cette tournée mardi en Malaisie et mercredi en Indonésie, où il effectuera la première visite d’un chef d’État français depuis celle de François Mitterrand en 1986.Sauf surprise, le président n’aura plus jusqu’à la fin de son mandat, à la mi-mai, qu’un seul autre engagement majeur à l’étranger, après quelque 230 voyages à travers le monde depuis 2012 : le sommet européen post-Brexit du 29 avril à Bruxelles.

Lors d’une allocution à Singapour , François Hollande s’est donné lundi pour ultime mission avant la fin de son mandat d' »éviter que le populisme, le nationalisme, l’extrémisme ne puissent l’emporter » dans le monde et particulièrement en France. 

« La tentation du repli est dangereuse, une impasse. Nous devons défendre des principes simples : l’indépendance, le respect » a souligné François Hollande 

« J’ai encore à faire pour éviter que le populisme, le nationalisme, l’extrémisme ne puissent l’emporter, y compris dans mon propre pays », a souligné le chef de l’État, qui a assuré par ailleurs qu’il n’exercerait pas « d’activités privées » après son départ de l’Élysée.

« Je plaide pour que nous puissions intensifier nos échanges, nos accords commerciaux, politiques et culturels », a déclaré devant la presse le chef de l’État. « C’est d’autant plus nécessaire qu’il y a une résurgence du protectionnisme, de l’isolationnisme, de la mise en cause de tout ce qui peut être institutions internationales », a-t-il fait valoir dans un allusion transparente à l’Amérique de Donald Trump.

« Nous avons beaucoup à faire ensemble ». Ainsi, selon François Hollande, l’Europe doit s’adresser à l’Asie pour lui « dire que nous avons beaucoup à faire ensemble, beaucoup à défendre et beaucoup à promouvoir ». La France et l’Asie, a-t-il insisté, partagent « la même conception en matière d’indépendance et de sécurité » et Paris, « dans un contexte stratégique nouveau » sera au « côté » de ses partenaires asiatiques, notamment en matière de défense.François Hollande s’est ensuite entretenu avec son homologue singapourien Tony Tan Keng Yam, à l’Istana. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s