Changement d’heure : L’heure d’été fait son retour

L’heure d’été fait son retour ce weekend. Dans la nuit de samedi 25 au dimanche 26 mars, les horloges vont avancer d’une heure. Un coup dur pour le sommeil, puisque les Français dormiront une heure de moins ; le cadran passera directement d’1h59 à 3 heures du matin.  Qui dit « changement d’heure » dit organisation. Si certains appareils se règlent automatiquement, d’autres ont besoin d’une petite aide manuelle. Une surveillance s’impose. Les appareils high-tech bénéficient en général d’un changement d’heure automatique. Ainsi, smartphones, tablettes, ordinateurs, réveils, décodeurs et montres connectées ne devraient donc pas vous demander d’efforts particuliers, puisqu’ils se mettent généralement à jour en pleine nuit.Les appareils analogiques sont moins autonomes. Il en va de même pour les appareils d’électroménager comme le micro-ondes, le four et autres réveils un peu âgés. Un changement d’heure à la main s’impose.

La date du changement d’heure est fixée le dernier dimanche de mars à 2 heures (pour passer à 3 heures) l’été et au dernier dimanche d’octobre à 3 heures (pour revenir à 2 heures) l’hiver. Chez nous, le premier changement d’heure a eu lieu le 14 juin 1916, en temps de guerre. Abandonnée avec le retour de la paix puis réintroduit par le régime de Vichy, il revient finalement en 1975 avec le gouvernement Chirac. Aujourd’hui régie par une directive de l’Union européenne, la mesure est fixée par un décret dans le journal officiel. Le changement d’heure implique une heure ou deux de décalage par rapport à l’heure GMT selon les périodes.

Pourquoi le changement d’heure ?

L’objectif du changement d’heure avancé par les autorités est simple : faire mieux correspondre les horaires d’activité avec les horaires d’ensoleillement afin de limiter les dépenses d’éclairage artificiel en profitant de 60 minutes supplémentaires de jour en fin d’après-midi ou en soirée en été. En effet, le passage à l’heure d’été a des conséquences sur l’heure de lever et de coucher du soleil. L’astre apparaît plus tard aux petites heures du matin. En revanche, il disparaît à l’ouest 60 minutes plus tard. Or, en France, les activités sont beaucoup plus importantes en fin de journée (c’est notamment entre 18 et 21 heures que l’on constate la plus forte consommation d’électricité) qu’aux premières heures du jour (autour de 6-7 heures du matin). Ce décalage permet donc, selon ses partisans, de mieux faire coïncider les heures d’éclairage naturel et les habitudes de consommation des citoyens en jouant sur la luminosité en soirée. C’est bien cet argument qui a participé à la mise en place du changement d’heure tel que nous le connaissons aujourd’hui.La date est la même pour tous les États membres de l’Union européenne. Au total, plus de 70 pays dans le monde sont concernés par le changement d’heure, le premier ayant été le Royaume-Uni en 1916.

Le dernier rapport gouvernemental de 2010 faisait état d’une économie de 440 gigawatt par heure, soit la consommation en éclairage d’une ville de 800.000 personnes (Marseille) pendant un an. Pour s’adapter au changement d’heure, une psychiatre recommande de « s’exposer à la lumière du jour » et « continuer à avoir une activité physique régulière ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s