SIDACTION 2017 

Le Sidaction est une association de lutte contre le VIH/sida, créée en 1994. Elle finance à parts égales des programmes de recherche et des associations d’aide aux malades et de prévention, en France et à l’international. Pierre Bergé préside l’association.Pour collecter des fonds, l’association organise chaque année le Sidaction. Cette opération médiatique mobilise durant trois jours une vingtaine de chaînes de télévisions et de radios, ainsi que des bénévoles dans toute la France.

Actuellement, 153 000 Français sont atteints du Sida. Mais parmi eux, 25 000 personnes ignorent encore qu’elle sont séropositives. C’est tout le défi du Sidaction, qui se déroule cette année du 24 au 26 mars : sensibiliser au VIH, à la nécessité de se faire dépister.Car 27% des cas ne sont détectés que tardivement. Un chiffre qui prouve que, si la bataille contre le Sida est bien engagé, elle n’est cependant pas terminée.

L’occasion de faire le point sur les avancées de la recherche en matière de VIH. Une équipe de chercheurs français du CNRS vient justement de faire une découverte majeure, publiée dans la revue scientifique Nature. La plupart des spécialistes n’hésitent pas à parler d’un pas de géant vers la guérison de la maladie. En effet, cette équipe de chercheurs français a découvert, chez des personnes séropositives sous tri-thérapie, le moyen de dénicher le virus du sida caché dans certaines de leurs cellules. Car on observe que lorsque des patients traités arrêtent leurs anti-rétroviraux, le virus resurgit après des années de silence, à partir de ces cellules dormantes appelées les « réservoirs viraux ».

 Jusque-là, on ne savait pas identifier ces cellules, ces cachettes du virus qui empêchent la guérison. C’est désormais chose faite. « La découverte a consisté à identifier un marqueur qui va nous permettre de distinguer une cellule infectée par le VIH, d’une cellule non-affectée. Ce marqueur est à la surface de ces cellules, il est accessible », explique Monsef Benkirane, directeur de l’institut de génétique humaine au CNRS de Montpellier.

L’enjeu est désormais de mettre au point des stratégies pour cibler ces réservoirs, et les éliminer. Si cela risque de prendre encore plusieurs années, cela pourrait permettre, à terme, la guérison des malades, en éradiquant enfin totalement le virus de leurs organismes.

L’an dernier, le Sidaction avait permis la collecte du quart de son budget, soit la somme de 4 millions d’euros.Pour faire un don : téléphonez au 110 – numéro d’appel gratuit – ou connectez-vous sur sidaction.org

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s