Attentat à Londres : 4 morts dont un policier poignardé et 40 blessés

Un assaillant a lancé sa voiture sur la foule, mercredi après-midi, sur le célèbre pont de Westminster à Londres, avant de poignarder un policier. L’homme a été abattu par les tirs de la police, alors qu’il avait pénétré dans l’enceinte du Parlement britannique. Au moins trois personnes, dont un policier, ont été tuées dans l’attaque et une vingtaine blessées. La police évoque une attaque « terroriste ». 

SkyNews a  annonce un homme armé d’un couteau dans le Parlement qui aurait été abattu puis De fortes détonations ont été entendues autour du Parlement.Selon le Guardian et un journaliste sur place, les députés britanniques sont actuellement confinés dans la Chambre des communes, et leurs travaux ont été suspendus. Les journalistes politiques ont également été confinés.Une voiture-bélier a foncé sur la foule sur le pont de Westminster, à quelques dizaines de mètres du Parlement, mercredi en début d’après-midi. Rodaslaw Sikorky, un ancien ministre polonais présent sur place, a diffusé une vidéo sur Twitter dans laquelle on peut voir plusieurs personnes blessées sur la route. Selon lui, au moins cinq personnes ont été blessées. La voiture a terminé sa course dans les barrières latérale de sécurité du pont de Westminster, juste devant le Parlement. Un policier ensuite poignardé dans l’enceinte du Parlement. Après avoir embouti son SUV gris sur le bas-côté de la rue, l’assaillant est sorti du véhicule. Plusieurs témoins interrogés par les médias britanniques ont vu l’homme franchir les grilles d’entrée du Parlement, par l’entrée principale, Old Palace Yard, en courant et en brandissant un couteau. Deux policiers ont alors tenté de l’arrêter. C’est à ce moment-là qu’il a poignardé l’un deux. Alors qu’il s’élançait vers le second officier, les forces de l’ordre lui ont tiré dessus, le neutralisant. Le chef de la Chambre des Communes, David Lidington, cité par la BBC, a officiellement confirmé qu’un policier avait été poignardé dans l’enceinte Parlement par un assaillant, « qui a été atteint par les tirs de policiers », a-t-il précisé. La Metropolitan Police avait auparavant indiqué sur Twitter avoir été appelée vers 14h40 pour un « incident à Westminster Bridge lié à des armes à feu ». 

La police a confirmé qu’elle considérait que « jusqu’à preuve du contraire », il s’agissait d’un incident « terroriste ». Le quartier de Westminster a été complètement bouclé, le pont évacué et la station de métro de Westminster fermée. Un porte-parole de la Chambre des Communes a par ailleurs indiqué que les députés avaient été confinés à l’intérieur du Parlement, et les travaux parlementaires ont été suspendus. Les parlementaires ont été évacués des lieux par la suite. Un porte-parole de Downing Street a confirmé que la Première ministre Theresa May, qui se trouvait sur place, était saine et sauve et en sécurité. Elle doit présider une réunion de crise dans la soirée.Facebook a activé son Safety Check après l’attaque.

Le maire de Londres a pris la parole : « Mes pensées vont aux personnes touchées et à leurs familles.

Je veux remercier la police et les services de secours qui ont travaillé si dur pour que nous soyons en sécurité et fait état d’une grande bravoure dans des circonstances exceptionnellement difficiles ».L’agence Reuters, qui cite une source diplomatique, confirme que trois jeunes français seraient parmi les blessés du pont de Westminster.Une dizaine d’élèves du lycée Saint-Joseph de Concarneau étaient présents sur le pont de Westminster au moment des faits.Trois d’entre eux sont hospitalisés à Saint-Thomas,L’un d’eux serait entre la vie et la mort, le deuxième dans un état critique sans que l’on ait plus d’informations sur l’état de santé du troisième. »

Selon plusieurs sources concordantes de la BBC, une deuxième personne se trouvait à bord du véhicule de l’assaillant.Ce serait la raison de la nervosité de la police, qui continue à ratisser la zone de l’attaque et le Parlement.« Quatre personnes ont été tuées, dont le policier qui protégeait le parlement et son assaillant présumé qui a été abattu par un policier », a confirmé Mark Rowley, le commandant de l’unité anti-terrorisme dans une déclaration à Scotland Yard. Un nouveau bilan à 23h30 fait état de 4 morts et 40 blessés

Selon un porte-parole de la police britannique, qui fait un nouveau point presse, l’attaque de Londres a fait au moins « quatre morts plus l’assaillant et une quarantaine de blessés ».

PS: Les médias évoquent le chiffre de 4 ou 5 morts selon que le terroriste est compté ou pas dans les victimes
La sécurité des sites touristiques va être renforcée (Police)
La police britannique n’a pas précisé l’identité de l’assaillant, qui a été abattu par la police.
Les autorités penchent pour la piste du « terrorisme islamiste ».
Le policier tué aux portes du Parlement avait 48 ans. Engagé dans la police depuis 15 ans, c’était un père marié. François Hollande a indiqué qu’un avion « avec les familles des trois étudiants français blessés » décollera mercredi soir.
Le geste d’un député britannique a été unanimement salué. Tobias Ellwood a en effet tenté de sauver la vie du policier poignardé devant le Parlement britannique, mercredi après-midi au moment de l’attaque terroriste de Londres. Le parlementaire a pratiqué un bouche-à-bouche et a tenté d’arrêter les hémorragies de la victime, comme le rapporte le quotidien britannique The Telegraph. Le policier est malheureusement décédé quelques heures plus tard.Selon plusieurs témoignages, le député, lui-même un ancien soldat, s’est précipité vers le policier blessé afin de venir à son secours. « Il a essayé de lui faire du bouche-à-bouche et d’empêcher les saignements jusqu’à ce que les secours arrivent », a précisé un proche du parlementaire. Tobias Ellwood a été pris en photo quelques instants après les faits avec du sang sur les mains, en train d’attendre l’arrivée d’une ambulance. « Il va bien mais est secoué », a ajouté un de ses proches.La Première ministre britannique Theresa May a indiqué mercredi soir que le niveau d’alerte terroriste au Royaume-Uni restait inchangé malgré l’attentat meurtrier ayant frappé Londres quelques heures plus tôt.Le niveau d’alerte terroriste au Royaume-Uni est fixé depuis août 2014 à « grave », le quatrième sur une échelle de 5. À la suite des attentats de novembre 2015 en France, la police avait annoncé le déploiement de 600 policiers armés supplémentaires à Londres, portant leur nombre à 2.800. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s