Open d’Australie : Rafael Nadal retrouve Roger Federer pour une finale de rêve 

Les fans de tennis en rêvaient, Rafael Nadal l’a fait ! Dimanche, le Majorquin, de retour au meilleur niveau, affrontera Roger Federer en finale de l’Open d’Australie pour un remake de rêve. Comme son vieux complice la veille, l’Espagnol a écarté vendredi l’obstacle Grigor Dimitrov, au terme d’un match marathon (04h56), acharné de bout en bout (6-3, 5-7, 7-6, 6-7, 6-4).S’il n’est pas totalement redevenu le «grand Nadal», le «Nadal d’avant», celui qui avait glané quatorze Majeurs, l’Espagnol de 30 ans s’est tout de même rapproché de son meilleur niveau.
La longueur de balle et la puissance ne sont pas tout à fait les mêmes, ce qui a régulièrement permis à Dimitrov, dont le niveau n’a probablement jamais été aussi élevé, de jouer en avançant et de l’agresser. Mais sa couverture de terrain est de nouveau phénoménale, son service bien meilleur et son physique au top. Il a également ajouté certaines cordes à son arc vieillissant. Il monte ainsi bien plus souvent au filet (25/29 contre Dimitrov) pour conclure les points et s’épargner quelques rallyes inutiles.
Après une année 2016 difficile, Nadal semble aussi avoir retrouvé toute sa grinta, ce «fighting spirit» qui le caractérise depuis le début de sa carrière et sa capacité à remporter les points clés. Ce fut le cas contre le Bulgare (79 coups gagnants, 70 fautes directes) qui, à l’exception du tie-break du quatrième set dominé d’une main de maître, a flanché au moment où il semblait pouvoir prendre le dessus : le jeu décisif du troisième set, gâché par plusieurs fautes directes, et surtout ses trois balles de break dans la cinquième manche, dont deux à 4-3. Car dans la foulée, le 9e mondial (45 coups gagnants, 43 fautes directes) n’a, lui, pas manqué l’occasion de prendre l’engagement de son adversaire, avant de conclure sur sa troisième balle de match.

Il y aura donc bien un 35e «Fedal», le grand classique du XXIe siècle Federer vs Nadal, rêvé par l’immense majorité des fans de tennis depuis l’élimination des numéros un et deux mondiaux, Andy Murray et Novak Djokovic. Les deux joueurs ne se sont plus affrontés en finale de Grand Chelem depuis six ans. C’était à Roland Garros, en 2011. L’Espagnol l’avait emporté en quatre sets (7-5, 7-6, 5-7, 6-1).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s