Le photographe britannique David Hamilton a été retrouvé mort à son domicile 

Le photographe britannique David Hamilton a été retrouvé mort au soir du 25 novembre dans son appartement du 6 arrondissement de Paris. L’artiste a été retrouvé inconscient par l’un de ses voisins. Ce dernier a immédiatement prévenu les secours vers 20h30. Les pompiers ont trouvé « une personne en arrêt cardio-respiratoire », a précisé une source des services de secours. Cependant, l’homme n’a pu être ranimé. Son décès a été constaté vers 21h30 et des médicaments ont été découverts à proximité du corps. David Hamilton, 83 ans, avait été accusé d’agressions sexuelles et de viol par plusieurs femmes, dont l’animatrice française Flavie Flament. Celle-ci avait confirmé le nom de son agresseur, alors qu’elle n’était encore qu’une adolescente, le 18 novembre dernier. Mercredi dernier, le Britannique avait répondu à ces accusations, annonçant son intention de déposer plainte pour diffamation. « Je n’ai rien fait. Je suis innocent et doit être considéré comme tel », avait-il affirmé.

« Je ne fais l’objet d’aucune poursuite. Nous sommes au-delà de ma présomption d’innocence », avait-t-il poursuivi. Avant de s’en prendre directement à l’animatrice. « L’instigatrice de ce lynchage médiatique cherche son dernier quart d’heure de gloire. Par la diffamation. Je déposerai plusieurs plaintes dans les jours à venir », prévenait David Hamilton.
Employé dans un bureau d’architecte, il prend conscience de ses talents artistiques et, à vingt ans, déménage à Paris, où il travaille comme designer graphique pour Peter Knapp du magazine Elle. Après s’être fait connaître, et alors qu’il travaille toujours pour Elle, David Hamilton est recruté comme directeur artistique par le magazine Queen (en) à Londres, poste qu’il conserve six mois. Il comprend cependant qu’il préfère la vie parisienne, et repart bientôt. De retour à Paris, il devient directeur artistique pour les magasins du Printemps. Alors qu’il est toujours employé, il commence en 1966, à 33 ans, sa carrière de photographe professionnel. Son style onirique et aérien va rencontrer un succès immédiat. Ses photographies sont très demandées par des magazines tels que Réalités, Twen, ou Photo, dirigé par Jean-Jacques Naudet.Il se marie une première fois avec l’un de ses modèles, Mona Kristensen, l’actrice du film Bilitis, plus tard avec Gertrude Hamilton qui coproduira le livre The Age of Innocence.

Son œuvre est essentiellement composée de photographies d’adolescentes, dans des positions lascives ou romantiques et, dans quelques autres œuvres, de fleurs et natures mortes, de paysages et de portraits. Il choisit ses modèles parmi les jeunes filles souvent originaires des pays nordiques, blondes, longilignes, la peau très claire, les seins qui pointent. Certaines de ses égéries, qu’il choisit toujours à un âge « de 16 ans maximum », deviennent des top model par la suite, comme Rachel Hunter ou Paulina Porizkova. Il qualifie cet attrait de l’adolescence par une quête de pureté, s’associant aux œuvres du peintre Balthus et de l’écrivain Nabokov.Son style se veut intemporel, il exclut des photographies tout ce qui pourrait marquer une époque : objet, robe de marque, coiffure datée.

David Hamilton s’inspire de la peinture pour ses compositions et cherche toujours à entrecroiser les arts. On peut citer, parmi ses influences, les paysages de Gustave Le Gray, les natures mortes de Giorgio Morandi, les nus de Robert Demachy et les danseuses d’Edgar Degas.Il a publié 16 albums de photos dont les ventes combinées tournent autour de 1 700 000 exemplaires, réalisé cinq films, fait d’innombrables publications dans des revues et quantité d’expositions ayant rencontré leur public. De plus, des millions de calendriers, cartes postales et posters de ses photographies ont été vendus à travers le monde et il est devient, et ce jusqu’à fin des années 1990, le photographe le plus connu des Français. Il a inspiré des artistes et créateurs de mode comme Erin Fetherston, Francisco Costa, Julien Macdonald, Roberto Cavalli, Tara Jarmon ou Guido Palau.Il a longtemps utilisé comme appareil un Minolta SRT 303 et des optiques Minolta MC Rokkor.



Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s