Les forces irakiennes sont entrées dans Mossoul , la bataille s’intensifie 

Les soldats irakiens sont entrés mardi dans Mossoul, lançant ainsi la « véritable » bataille pour reprendre la plus grande ville conquise par les djihadistes du groupe État islamique (EI). « C’est à présent le début de la véritable libération pour la ville de Mossoul », a annoncé le général Taleb Cheghati al-Kenani, commandant du service du contre-terrorisme irakien (CTS). « Notre objectif final est la libération » totale de Mossoul, a ajouté l’officier irakien qui s’exprimait depuis la localité de Gogjali, collée à Mossoul et également reprise par les forces irakiennes mardi.

C’est au sud de Gogjali que, selon l’armée, les forces irakiennes ont pénétré mardi dans Mossoul proprement dite pour la première fois depuis la prise de la ville par l’EI en juin 2014.Ces forces, soutenues par la coalition internationale menée par Washington, n’ont pas encore établi une tête de pont dans la ville. Mais la présence de soldats dans l’agglomération marque le « véritable » coup d’envoi de la bataille de Mossoul, a précisé un responsable militaire.

En entrant dans Mossoul, les forces du contre-terrorisme sont en avance sur les dizaines de milliers d’autres combattants convergeant à partir du nord et du sud avec le soutien des frappes aériennes de la coalition internationale anti-djihadistes. À l’est et au nord de la ville, les combattants kurdes ont consolidé leurs positions dans les villages récemment repris à l’EI. Au sud, les forces du gouvernement fédéral continuent à progresser. Enfin, à l’ouest, une coalition dominée par des milices chiites soutenues par l’Iran tente de couper les lignes de ravitaillement de l’EI. Par ailleurs, la Turquie, qui souhaite s’impliquer dans la bataille pour Mossoul bien que Bagdad s’y oppose, a envoyé des chars et des canons vers une zone proche de la frontière avec l’Irak. 

Fouad Hussein, le chef du Kurdistan irakien, a fait une révélation exclusive au quotidien britannique The Independent. Selon ses informations, le chef des djihadistes, Abu Bakr al-Baghdadi, serait encore vivant et se cacherait dans la ville de Mossoul.

« Baghdadi est là, et s’il est tué, cela signifiera l’effondrement de tout le système de l’EI. En pleine bataille, ils vont devoir se choisir un nouveau leader, mais aucun de ses successeurs ne jouira d’un tel prestige. Al-Baghdadi reste celui qui a proclamé le califat en juin 2014 à Mossoul », a déclaré le chef des troupes kurdes.

Le quotidien britannique explique également que les apparitions du chef de l’Etat Islamique se sont faites de plus en plus rares depuis neuf mois déjà. « Sa présence à Mossoul pourrait compliquer et prolonger la bataille », continue le chef Fouad Hussein. « Ses partisans lutteront jusqu’à la mort pour le défendre. Il est évident qu’ils vont perdre mais on ne sait pas combien de temps cela nous prendra. »

Cette information, si elle se vérifie, pourrait totalement modifier la tournure de cette guerre pour la reprise de Mossoul. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s